Alphonse Tavan (1833-1905), le paysan poète

Alphonse Tavan vers 1860. Photographie Henry & Barthélemy (Marseille).

Alphonse Tavan vers 1860.
Photographie Henry & Barthélemy (Marseille).

Alphonse Tavan est un poète provençal, cofondateur du Félibrige dont il fut majoral. Il en est le plus mal connu.
Il naît le 9 mars 1833 à Châteauneuf-de-Gadagne, non loin de Font-Ségugne. Issu d’une famille paysanne, paysan lui-même, il ne reçoit d’autre éducation que celle de l’école primaire. S’il n’a pas l’érudition des autres fondateurs, il compose des vers lorsque les travaux agricoles lui en laissent le temps. Ses poèmes, sortis du coeur, reflètent la naïveté d’un paysan du XIXe siècle, empreinte de ses joies et peines quotidiennes.

Paysan de Font-Ségugne

C’est son compatriote Paul Giera, de Gadagne lui-aussi, qui le remarque, il l’invite aux réunions des poètes provençaux de Font-Ségugne. C’est ainsi qu’il se retrouve avec Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, Théo­dore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giera et Anselme Mathieu pour la création du Félibrige le 21 mai 1854.

Le temps des malheurs

Tirant le mauvais numéro, il doit faire le service militaire. Envoyé à Rome occupée par les armées françaises de Napoléon III pour protéger le pape, il y contracte la malaria. Réformé, il est renvoyé en France, mais la maladie l’empêche de travailler les champs comme avant. Il devient alors cheminot, en s’engageant dans la nouvelle compagnie PLM.
Signature d'Alphonse Tavan ("Anfons Tavan" en provençal).

Signature d’Alphonse Tavan
(« Anfons Tavan » en provençal).

En poste à la gare de Rognac, c’est dans ce village, qu’il fait la connaissance de son épouse, Apollonie Désirée Arnoux. Le mariage est célébré en 1865. L’année suivante naît un fils, prénommé Hippolyte Frédéric, le 9 août 1866, mais l’enfant meurt à l’âge de six jours. L’année suivante, il leur naît une fille prénommée Augustine Jeanne Mireille. Fin 1868, sa jeune épouse, âgée d’à peine 22 ans, disparaît. En 1872, sa fille meurt à son tour à l’âge de 5 ans. Alphonse Tavan restera marqué toute sa vie par la disparition de son épouse et de ses enfants. Il ne se remariera jamais.

Alphonse Tavan, dernier des primadié

Lors de la célébration du cinquantenaire du Félibrige, il y joue un rôle important avec Frédéric Mistral, seuls survivants des fondateurs. Il s’éteint le 12 mai 1905 dans sa commune natale de Gadagne.

Généalogie

Génération 1

1 – Pierre Alphonse Tavan, cultivateur, employé PLM, né le 9 mars 1833 à Châteauneuf-de-Gadagne (84), y décédé le 12 mai 1905. Marié le 10 novembre 1865 à Rognac (13) avec Apollonie Désirée Arnoux, née le 29 février 1846 à Rognac (13), elle y décède le 26 septembre 1868, fille de Étienne, maçon, et de Geneviève Goirand. D’où :
– Hippolyte Frédéric Tavan, né le 9 août 1866 à Marseille (13), décédé le 14 août 1866 à Rognac (13).
– Augustine Jeanne Mireille Tavan, née le 24 septembre 1867 à Rognac (13), décédée le 23 novembre 1872 à Marseille (13).

Génération 2

2 – Jean François Tavan, cultivateur, né le 14 avril 1783 à Saint-Vincent-les-Forts (04), décédé le 19 mars 1855 à Châteauneuf-de-Gadagne (84).
Marié le 26 novembre 1823 à Châteauneuf-de-Gadagne (84) avec
3 – Marie Claire Roumieu, née vers 1799 à Châteauneuf-de-Gadagne (84), décédée le 15 avril 1875 à Châteauneuf-de-Gadagne (84). Veuve de Antoine Jouve.

Génération 3

4 – Joseph Tavan, cultivateur, né le 7 janvier 1738 à Saint-Vincent-les-Forts (04), décédé avant 1823.
Marié le 6 février 1781 à Méolans-Revel (04) avec
5 – Marie Lèbre, née vers 1761 à Méolans-Revel (04), décédée avant 1823.

6 – Jean-Baptiste Roumieu, négociant, aubergiste, né vers 1763 à Châteauneuf-de-Gadagne (84), décédé le 29 mars 1829 à Châteauneuf-de-Gadagne (84).
Marié le 8 mai 1799 à Avignon (84), avec
7 – Claire Françoise Imbert, née vers 1772 à Lagnes (84), décédée le 13 décembre 1847 à Châteauneuf-de-Gadagne (84).

Génération 4

8 – Jean Tavan, né le 14 avril 1697 à Saint-Vincent-les-Forts (04), y décède le 24 mai 1756.
Marié le 22 juin 1734 à Saint-Vincent-les-Forts (04) avec
9 – Catherine Bernard, née le 3 novembre 1707 à Saint-Vincent-les-Forts (04), y décède le 24 avril 1742.

10 – François Lèbre, décédé le 20 janvier 1791 à Méolans-Revel (04).
Marié avec
11 – Marthe Blanc, née vers 1729, décédée le 20 octobre 1779 à Méolans-revel (04).

12 – Antoine Roumieu, né à Le Revest
Marié le 24 juillet 1758 à Châteauneuf-de-Gadagne (84), avec
13 – Marthe Granier, décédée avant 1799.

14 – Claude Imbert, cultivateur, décédé avant 1799.
Marié avec
15 – Claire Sicard

Génération 5

16 – Jean Tavan, décédé avant 1731.
Marié avec
17 – Magdeleine Michel

18 – Paul Bernard, né vers 1665, décédé le 15 avril 1730 à Saint-Vincent-les-Forts (04).
Marié le 24 avril 1692 à Saint-Vincent-les-Forts (04) avec
19 – Marie Laurent, née vers 1658, décédée le 15 novembre 1708 à Saint-Vincent-les-Forts (04).

20 – Jacques Lèbre
Marié avec
21 – ?

24 – Gilles Roumieu
Marié avec
25 – Catherine Vial

26 – Jean-Baptiste Granier
Marié avec
27 – Marie Maurel