Baignade fatale (Saumane-de-Vaucluse, 15 août 1865)

saumane noyade

« Deux gardes champêtres ont rencontré, dans l’après-midi du 15 août, sur les bords de la Sorgue, non loin de Lagnes, un individu vêtu d’une blouse bleue et ayant l’aspect d’un vagabond. Ils lui ont demandé ses papiers, mais au même instant il s’est élancé dans la rivière, où il a disparu.
Aucun secours n’ayant pu lui être porté, on a retrouvé son cadavre sur la rive opposée. cet homme paraissait âgé de 40 à 45 ans et n’avait sur lui ni papiers ni argent. Il était presque chauve et atteint de dartres sur la tête. Sa barbe, rousse, commençait à grisonner.
On pense que la fraîcheur de l’eau aura déterminé une attaque d’apoplexie foudroyante. On l’a transporté à Saumane pour le faire inhumer. »

Des renseignements pris sur l’acte de décès de l’individu apportent davantage de précisions :

Les gardes champêtres en question sont « Hippolyte Félicien Cartoux, garde champêtre âgé de trente ans, et Cyprien Chabeau, domestique, âgé de vingt-neuf ans. » Le second cité n’est pas garde champêtre mais pourrait avoir suppléé le second garde champêtre au moment de la déclaration du décès en mairie de Saumane.
L’homme noyé était « vêtu d’une blouse bleue, d’une chemise de couleur, d’un pantalon en velours bleu, chaussé de souliers grossiers avec clous aux semelles, ayant le pouce de la main gauche paralysé et quelques traces de teigne à la tête, à l’occiput ». Il a été trouvé mort « à onze heures du matin » – et non dans l’après-midi comme l’affirmait le journal –, « sur le bord de la Sorgue, dans le pré de M. Meyssard, quartier du Large ».
L’acte n’ayant pas été modifié ultérieurement, il y a tout lieu de penser que l’inconnu n’a jamais été identifié.
  • Sources :
    • Le Courrier de la Drôme et de l’Ardèche, 24 août 1865
    • Archives départementales de Vaucluse, registres d’état civil de Saumane-de-Vaucluse
  • Photographie : Saumane-de-Vaucluse. DR.
  • English