Brève histoire de Vauvenargues

vauevnargues-chateauNotée Vallis Veranica au XIe siècle, la seigneurie de Vauvenargues dépend des archevêques d’Aix dès le XIIIe siècle. Le village qui s’y trouvait, un petit bourg fortifié, portait le nom de Sambuc.
À l’extérieur du village, niché dans la verdure, se dresse le château de Vauvenargues qui semble surveiller l’entrée de la vallée. Ses deux tours rondes et sa tour-porte carrée à mâchicoulis remontent au XIVe et son enceinte au XVIe. En 1722, Louis XV l’offrit pour bons et loyaux services rendus pendant la peste de 1720 à un certain Joseph de Clapiers. En 1958, le château acquit sa renommée lorsqu’il devint la propriété du peintre Pablo Picasso. Le peintre est enterré dans le parc, en compagnie de sa femme.
Vauvenargues fut occupé dès l’Antiquité. On trouve dans la grotte du Delubre des traces d’un gisement chasséen. Un peu plus loin, à la grotte de la Citadelle, on découvre une nécropole datant de l’âge du Fer. Les Romains y ont mis leur empreinte aussi. Un ancien aqueduc laisse voir ses ruines, tandis qu’un castrum se dressait autrefois à l’emplacement du village. Outre le château, on notera à l’ouest du village, à côté du cimetière, la présence d’un ancien moulin ruiné.
Le nom de Vauvenargues a été rendu célèbre grâce à Luc de Clapiers (1715-1747), marquis de Vauvenargues. Né à Aix, il vécut la fin de sa vie à Paris. Il avait l’habitude de coucher tous les jours une pensée sur le papier, ce qui fit de lui l’un des grands moralistes de son siècle. Souffrant d’une infirmité due à des jambes gelées, lors de la campagne de Bohême (1742), il mourut prématurément, âgé de trente-deux ans.
La région autour de Vauvenargues est d’une beauté époustouflante. Niché dans les contreforts de la Sainte-Victoire, le village permet le départ de randonnées, soit vers la Montagne, soit vers le lac de Bimont, réserve d’eau artificielle s’étendant dans un décor superbe.
Photographie : © 2001 Jean Marie Desbois.