05 – Montgardin

I. Jean Étienne Séard. Le bagnard de Montgardin

mtg

Jean Étienne Séard, fils de Pierre Séard (1737-1810) et de Marguerite Astier (v. 1745-av. 1795) vit le jour à Montgardin, petit village des Hautes-Alpes, le lundi 19 juillet 1779. Il était le dernier d’une famille de huit enfants. Avant lui, ses frères et soeurs se nommaient Anne, Jean-Jacques, Dominique, Marie-Marguerite, Michel, Thérèse et Marie-Magdeleine (1).

II. Jean Étienne Séard. Le bagnard de Montgardin

place-jean-marcellin-gap

Page 1 / Page 2 Aussitôt, Jean Étienne Séard fut mené à Gap sous bonne escorte et jeté au cachot. Il est possible que, sur le moment, il estimait que sa peine serait relativement clémente. Après tout, il n’avait tué personne. Rien ne se passa pourtant comme prévu. Il ne fut pas jugé tout de suite.

Rixe au village (Montgardin, 9 janvier 1746)

rixe-au-village

Sources : Archives départementales des Hautes-Alpes, cote B755. Le texte qui suit est, dans un premier temps, retranscrit tel quel, c’est-à-dire dans un français très imparfait, sans ponctuation et avec un vocabulaire très pauvre. Une traduction est ensuite proposée pour en avoir une meilleure compréhension. Le texte a été écrit par un habitant de Montgardin dont le nom n’est pas cité.