13 – Aix-en-Provence

Un nouveau pressoir à huile

pressoir-olives

En 1786, Maître Delui, menuisier, écrit aux consuls et assesseurs du pays d’Aix une lettre dans le but de vanter les qualités de son invention : un pressoir à huile qu’il dit révolutionnaire, puisqu’il ne nécessite que trois hommes au lieu des neuf qu’emploie un pressoir traditionnel.

Violence gratuite autour d’une bicyclette (Aix-en-Provence, 3 avril 1899)

bicycle

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, I1/21 n°176 L’an 1899, devant nous Comte Auguste, commissaire central de police à Aix (Bouches-du-Rhône), Se présente l’agent de police Beaussan, lequel nous fait le rapport suivant : « Hier soir, vers 6h40, me trouvant de service en ville et passant sur la place de la Rotonde, j’ai vu un rassemblement sur la place des Marronniers, en face

Vol d’une bicyclette (Aix-en-Provence, 30 mars 1899)

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, I1/21 n°175 L’an 1899 et le 1er avril, devant nous Comte Auguste, commissaire central de police à Aix (Bouches-du-Rhône),Se présente la dame Fanny Revel épouse Firmin, cinquante ans, loueuse de bicyclettes, traverse de la Violette à Aix, laquelle déclare: »Avant-hier soir, vers cinq heures (jeudi 30 courant), un individu que je ne connais pas s’est présenté dans

Une famille provençale : les Sigaud de Bresc

© Sébastien Avy, 2013.

[caption id="attachment_6097" align="alignleft" width="218"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] Origine des premiers porteurs : Monaco. Armes : D’azur à une sirène d’argent nageant sur une mer de même et tenant de la dextre une fleur de gueules Devises : Implantation au XIXe siècle : Aix-en-Provence et Basses-Alpes. Historique : L’ancêtre, Jean Baptiste Gauthier de Sigaud fut capitaine de vaisseau du roi et chevalier de Saint-Louis.

I. La ville comtale d’Aix-en-Provence

La place de l’Hôtel de Ville.
© Jean Marie Desbois, 2003

Page 1 / Page 2 / Page 3 / Page 4 / Page 5 L’Hôtel de Ville d’Aix fut construit de 1656 à 1668 sur les ruines d’un édifice municipal antérieur qui ne se remit jamais vraiment de son incendie par les troupes de Charles Quint en 1536 malgré sa restauration. Jusqu’en 1741, la façade principale du bâtiment donnait sur la rue Droite.