13 – Aix-en-Provence

Apoplexie foudroyante (Aix-en-Provence, 7 janvier 1874)

« L’an mil huit cent, etc.Nous, Hivert, Pierre-Antoine, commissaire de police de la ville d’Aix,S’est présenté le sieur Baudouin Eugène, âgé de 53 ans, employé, demeurant à Aix, rue Isolette n° 9, lequel nous a déclaré que, informé par les voisins que le sieur Vadon Joseph, âgé de 68 ans, cultivateur, né et domicilié à Aix, rue des Bernardines, n°

Les chouettes et le duc

« Le pavillon Vendôme, à Aix-en-Provence, aurait abrité les amours du duc de Vendôme et de la Belle du Canet, Lucrèce de Forbin-Solliès, veuve d’Honoré de Rascas, seigneur du Canet. Le duc voulait l’épouser, mais ce plan contrariait le roi Louis XIV car de Mercœur était veuf de Laure Mancini, nièce du cardinal Jules Mazarin, conseiller à la cour.

Où est né le marquis d’Entrecasteaux ?

Encastreaux

Qui ne connaît, ou du moins n’a entendu parler du marquis d’Entrecasteaux ? Antoine Raymond Bruny d’Entrecasteaux, célèbre navigateur, mort dans l’océan Pacifique à la fin du XVIIIe siècle, découvreur de terres nouvelles, comme la Nouvelle-Zélande ou la Nouvelle-Calédonie, a bien une renommée internationale d’aventurier navigateur.À l’étude de sa biographie, on ne manque toutefois d’être étonné.

Michel Mazarin (1605-1648), un archevêque d’Aix controversé

Intérieur de l'église de la Minerve, à Rome, où est inhumé Michel Mazarin. © J.-Ch. Benoist, 2007,  GNU Free Documentation License version 1.2 et suiv.

Michel Mazarin (né Michele Alessandro Mazzarini le 1er septembre 1605 à Pescina – mort le 31 août 1648 à Rome), professeur de théologie, religieux dominicain, fait maître du sacré palais par le pape Urbain VIII [1], né dans une famille romaine, est archevêque d’Aix-en-Provence de 1645 jusqu’à sa mort, cardinal, vice-roi de Catalogne et ambassadeur extraordinaire à Rome.

Thomas de Cuissiniers, premier président du Parlement de Provence

cuisnier

Thomas de Cuissiniers (ou Cuissinier), avocat général au Parlement de Bordeaux, sa ville natale, et auparavant professeur en jurisprudence à l’université de Poitiers, succéda à la présidence de Gervais de Beaumont. Il commença à exercer cette charge dès les premiers jours de janvier 1530. Il possédait deux qualités qui font les bons magistrats : intégrité et érudition.