13 – Marseille

Le noyé du Prado (Marseille,
21 avril 1880)

Le Prado. DR.

« Il résulte d’un procès-verbal dressé par le commissaire de police du 20e arrondissement de la ville de Marseille, en date du vingt-un avril mil huit cent quatre-vingt, que ledit jour, le cadavre d’un individu inconnu paraissant âgé de 30 à 35 ans, a été trouvé noyé dans les eaux de la mer à la plage du Prado, par suite

Le mort du corridor (Marseille,
15 février 1880)

mars01

« Il résulte d’un procès-verbal en date du 15 février 1880, dressé par le commissaire de police du 8e arrondissement qu’un inconnu paraissant âgé de soixante-cinq ans, taille un peu au-dessus de la moyenne, cheveux et sourcils blonds, barbe idem et grisonnante, front ordinaire, menton rond, nez et bouche moyens, visage ovale coiffé d’un chapeau feutre noir, pantalon et gilet même drap

Le retour de Jean-Jacques Paul (La Ciotat,
15 octobre 1766)

tempete-de-mer-epave-echouage

Jean Jacques Paul, navigant, agé d’environ quarante six ans, époux de Marie Anne Catherine Marin, étant embarqué sur le vaisseau dit La Modeste, commandé par le capitaine Jule Gayet, de Marseille et étant parti du port du dit Marseille pour les isles de l’Amérique le septième du mois dernier, quelques jours après son départ, étant sur les côtes d’Espagne un

Gabriel Roux de Brignolles (né en 1862), médecin marseillais

rouxdebrignoles

Gabriel Roux de Brignolles est né à Marseille le 21 janvier 1862. Après avoir été interne des hôpitaux de Marseille, puis aide d’anatomie et de physiologie à l’École de médecine, il devient docteur en médecine de la faculté de Montpellier en 1886 et exerce à Marseille. Grâce à son succès à un concours en 1891, il devient chirurgien des hôpitaux.

La mort d’une cen­te­nai­re (Mar­seille, 13 mai 1649)

Joachim_Martin_Falbe_1

« Le 13 avons en­se­ve­li da­moi­selle An­drieue Beaus­sière de la pa­roisse des Acou­les, agée de 104 ans ; [prof… ?] du tiers ordre. »   Registre paroissial des Observants, Marseille. Illustration : Vieille femme avec un livre de prières dans les mains, Joachim Martin Falbe (1709-1782) Texte signalé par Françoise Suzanne.