Faits divers

L’attaque du loup (Callas, 7 juin 1788)

loup-affut-thumb

« L’an 1788 et le 7 juin, Do­minique Pierrugues, âgé de onze ans et huit mois, fils légitime de Jacques Pierru­gues, muletier, et de Catherine Mistral, Dévoré la nuit dernière par une bête féroce, ainsi qu’il conste par la procédure pri­se par les officiers de justice de cette ville à nous communiquée et portant ordre de sépulture sur les restes de

Tué dans le bois (Simiane-la-Rotonde, 4 octobre 1722)

simiane-plaine

« Aujourd’huy a esté enseveli dans cette paroisse Jean Joseph Labourel, fils à feu esprit, après avoir été malheureusement tué et trouvé mort dans le bois le 4 octobre 1722, en présence des soussignés avec nous à Simiane. » [J. Arnaud, vic., Dumastre, ptre, J. Testanière] Dans son ouvrage Simiane-la-Rotonde.

La mort d’une femme enceinte (Ongles, 5 juillet 1767)

femme-enceinte-ouverte

« L’an que dessus et le cinquième du mois de juillet est morte et a été enterrée Delphine Aymar, femme de Gautier, de la paroisse de Cruis, étant chez Mathieu Aymar, son père, laquelle n’a reçu aucun sacrement, n’ayant appelé le prêtre que dans la nuit où elle fut morte, dans l’état de grossesse fort avancé.

Surprise par la rivière (Entrecasteaux, 12 septembre 1691)

'Gross Gewaesser'. Inondations en été 1480, de la plaine du Rhin, entre Bâle et Strasbourg (TR). Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, NIM32729.

[caption id="attachment_11199" align="alignright" width="300"] ‘Gross Gewaesser’. Inondations en été 1480, de la plaine du Rhin, entre Bâle et Strasbourg (TR). Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, NIM32729.[/caption]« Honnorade Triconne, femme de Anthoine Morel, est morte par une mort surprenante1, d’un débord de la rivière l’ayant emportée et l’ayant cachée le long [de] la rivière.

Bénédiction de Marie la cloche (Puimichel, 11 mai 1687)

puimichel

« L’an 1687 et le onzième mai jour de dimanche, nous, André Bernard, prêtre bachelier en théologie, vicaire perpétuel de Puimichel, assisté de messire Jean Ricoux, prêtre habitué à ladite paroisse et Monsieur Jacques Hadal, ecclésiastique, tous deux dudit lieu, avons béni la seconde cloche suivant le pouvoir qui nous en a été donné par messire Pierre Dayminy, archidiacre de Riez