Faits divers

L’assassinat du bon père Olive (Marseille, 13 janvier 1793)

eglise-saint-ferreol-marseille

Pierre Pourrière était le curé de la paroisse de Saint-Ferréol-le-Vieux. Il était très connu pour ses prédications en langue provençale, il mourut en 1747. Son neveu, Mathieu Olive, lui succéda. C’était un homme simple, bon, totalement consacré aux pauvres et aux malheureux à qui il donnait tout ce qu’il possédait. Il demeura curé de Saint-Ferréol jusqu’à la Révolution.

Tués par la foudre (Salignac, 9 juillet 1661)

salignac

« Alors qu’ils moissonnaient dans leur champ de la Jacine, Jean Bernard, trente-six ans, et son épouse, Honnorade Megi, ont été surpris par l’orage ; ils se sont abrités sous un noyer avec leurs enfants, Magdeleine, sept ans et demi, Pierre, quatre ans, et la petite Jeanne, âgée de cinq mois.

Arrestation d’un jeune évadé du pénitencier (Aix-en-Provence, 4 août 1873)

L’an mil huit ent, etc. Devant nous, Hivert Pierre Antoine, commissaire de police, etc. S’est présenté le sieur Mourier Henri, garde-champêtre de la commune d’Aix, lequel nous a déclaré que, faisant sa tournée habituelle, étant parvenu au pont des Trois-Sautets, il a aperçu un individu étranger à la localité, auquel il a demandé l’exhibition de ses papiers.