Faits divers

Émeute de gens affamés (Arles, 2 janvier 1752)

arles-vue-generale-de-trinquetaille

Le 2 janvier 1752, sur les sept heures du soir, de bons habitants préviennent les consuls qui étaient réunis dans l’Hôtel de Ville que, dans le quartier, il était attroupé un certain nombre de gens du bas peuple, les uns avec des armes à feu, la plus grande partie avec des tridents, des haches et des faux, ayant fifres et

Le curé foudroyé (Lurs, 17 août 1770)

lurs-eglise

« Nous ne parlerons de Lurs que pour rappeler un événement funeste, arrivé dans ce village le 17 août 1770, sur les 6 heures et demie du matin. « Une grande partie des paroissiens s’étant retirée dans l’église, pendant un orage violent, le tonnerre y tomba, tua le curé qui allumoit un cierge à la lampe, et renversa six autres personnes.

Une noyée dans la rivière
(Rabou, 8 avril 1787)

rabou-cascade-de-la-pisse

Ce jour d’huy huit avril mille sept cents quatre vingts sept, nous Etienne Blanc, notaire royal de la ville de Gap, chatellain du lieu de Rabou, sur la réquisition verballe à nous faite par Jean Marcellin, procureur d’ofice dudit lieu y habitant, Nous nous sommes transporté audit lieu de Rabou sur les quatre heures de ce jour, assisté dudit Marcellin,

Un enfant abandonné nuitamment (Lançon-Provence, 16 février 1816)

lancon-panorama2

L’an mil huit cent seize et le seizième jour du mois de février à huit heures après-midi, par devant moi, Honnoré François Marie Bonfilhon, maire officier de l’État-civil de cette commune de Lançon, canton de Salon, département des Bouches-du-Rhône, est comparue Anne Marguerite Angélique Duclaux, épouse d’Alexandre Roux, sage-femme née, demeurant et domiciliée en cette dite commune de Lançon, laquelle

Baptême de siamoises (Mouriès, 17 octobre 1783)

mouries-vue-generale

« L’an mil sept cent quatre vingt trois et le dix-sept octobre a été ondoyée à la maison sur les dix heures du matin par Anne Aron, sage-femme, une fille à deux têtes, quatre bras et un seul tronc (au moins apparent) dont le père est Laurent Latty, travailleur, et la mère Marie Esbraya, épouse d’icelui.

Honorée ne veut pas d’un mari qu’on lui a choisi (Aix-en-Provence, 27 janvier 1457)

L’an comme dessus et le vendredi 27 janvier, tous doivent savoir que [...] au temps du contrat de mariage entre le noble Jacques Isoard, décédé, seigneur d’Esparron, d’une part, et noble et honnête dame Constance Hugolene, veuve de Monachi, comme on le sait, le dit Jacques, décédé, a promis de donner en époux et mari Louis Isoard, son fils, à