Institutions

Consuls et assesseurs aixois. Élection

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

Le titre de consuls était particulièrement (et presque exclusivement) honorifique. Les consuls aixois n’avaient qu’un pouvoir relativement limité, circonscrit aux limites de la ville. Il semble qu’ils n’avaient pas toute la latitude des consuls d’autres grandes villes, Marseille en tête.

Chants séditieux (Aix-en-Provence, 20 octobre 1850)

general-changarnier-detail

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, cote I1, pièce 14, art. 10. (20 octobre 1850) « L’an mil huit cent cinquante et le vingt un octobre à trois heures de relevée, nous Jean Baptiste Dayre, commissaire de police, rapportons ce qui suit. [caption id="attachment_10490" align="alignright" width="300"] Général Changarnier, estampe de Jeoffroy, lithographe. Éd. chez Dopter, Paris, 1848. Bibl. nat.

Arles, 1786 : Enterrement d’un consul arlésien

arles-mairie-hotel-ville

Les consuls, membres élus du corps de ville, étaient parmi les personnages les plus éminents des communautés provençales de l’Ancien Régime. Le texte qui suit, issu des Archives communales de la ville (BB55 f°333 et sq.), nous relate l’événement que fut la mort d’un consul en exercice, le sieur Trophime Michel, le 19 mai 1786.