Institutions

Liste des maires de Mas-Blanc-des-Alpilles (Bouches-du-Rhône)

Paul Martin, maire de Saint-Cannat

1793-1795 : Joseph Ferrier 1795-1804 : Pascal Bigot 1804-1813 : Joseph Ferrier 1813-1825 : Benoît Gilles 1825-1832 : Benoît André 1832-1835 : Elzéard Deydier 1835-1837 : Jean Allard 1837-1843 : Joseph Martin 1843-1846 : De Guibert 1846-1848 : Elzéard Deydier 1848-1852 : Jean Millaudon 1852-1857 : Alfred Fornier de Violet 1857-1858 : Joseph Martin 1858-1884 : Paul Millaudon 1884-1885 : Jacques Guigues 1885-1895 : Joseph Mauche 1895-1911 : Marcellin Tourette 1911-1915 : Louis Tourrette 1915-1919 : Claudius Bourdet 1919-1925 :

Fuveau, 1873 : Une incroyable affaire de bigamie

Fuveau-2

Ferdinand Barthélemy est en âge de se marier. Il a trois frères plus jeunes. Mais au regard de la loi, il ne peut se marier, et ses frères ne le pourront non plus… Leur mère, Marie Rose Suzanne est « sensée avoir deux maris », ce qui « porte obstacle à la célébration du mariage des enfants ».

L’association des Dames françaises – Croix-Rouge et le tremblement de terre de 1909

Mmes Bohn, Silbert, Mlle Blanchard, Mmes Apt, Bruschet et Mlle André 
préparant les ansements.
(Cliché L. Meifren, Marseille. DR.)

[caption id="attachment_5322" align="alignright" width="300"] Mmes Bohn, Silbert, Mlle Blanchard, Mmes Apt, Bruschet et Mlle André préparant les pansements.(Cliché L. Meifren, Marseille. DR.)[/caption] L’association des Dames françaises – Croix-Rouge était représentée sur les lieux du tremblement de terre du 11 juin 1909, dès le lendemain du drame par Mmes Bohn, Destouches, Silbert, Blanchard et M. le professeur Imbert, de Marseille.

Certificat de contrat de mariage (années 1880)

Voici le certificat que des époux ayant passé un contrat de mariage devait fournir dûment rempli à l’officier d’état-civil avant la cérémonie de mariage. Ce document était ensuite généralement annexé au registre de mariage ou archivé dans une liasse (cliquez sur chaque feuille pour l’agrandir).

Ordonnance sur le marc des olives (Aix-en-Provence, 1775)

OlivenReif

«  Sur les plaintes réitérées à nous portées que, malgré les anciennes ordonnances du bureau de police, on transporte hors du terroir le marc des olives détritées [1] dans les moulins à huile de cette ville, ce qui est très préjudiciable aux habitants d’Aix, par les abus qui peuvent se commettre au détritage de leurs olives et par la privation

Conseillers généraux du canton de Salon au XIXe siècle

jbarrelle

[caption id="attachment_4033" align="alignright" width="118"] Joseph Barielle.[/caption] 20/11/1833 – Pierre Esménard 08/12/1839 – César Bossy 27/08/1848 – Victor Roman 11/06/1870 – Louis Marius Auguste Sibour 14/01/1871 – Louis Reynaud (membre de la Commission départementale) 08/10/1871 – Guillaume Bertin 26/05/1872 – Louis Reynaud 21/12/1877 – Jules Deiss 21/03/1886 – Auguste Tuaire 28/07/1895 – Joseph Barielle 23/11/1902 – Jean-Baptiste Garcin 28/07/1907 – Auguste

Les registres de la paroisse de Lansac (Saint-Étienne-du-Grès, 12 avril 1682)

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

[caption id="attachment_5753" align="alignleft" width="300"] © Christophe Fouquin – Fotolia.com[/caption] « Nota que jay remis tous mes registres depuis que je suis cure a la parroisse de Lansac scavoir le registre des mariages baptesmes mors a Mr Desvignes greffier de Msgr l’Archevesque d’Arles archeveque de ce dit lieu et que jay comencé a estre cure ici le quinziesme jour du mois

Joseph Barielle (né en 1858), maire de Salon-de-Provence

jbarrelle

Joseph Marius Barielle est né le 9 décembre 1858 dans la rue du Puits-de-Jacob, à Salon-de-Provence, de Prosper François Barielle, un cultivateur, et de son épouse, Baptistine Magdeleine Teissier. Après un service militaire dans la marine où il sera adjudant, il exerce le métier de négociant et fonde une maison d’huile d’olive.