Institutions

Conseillers généraux du canton de Salon au XIXe siècle

jbarrelle

[caption id="attachment_4033" align="alignright" width="118"] Joseph Barielle.[/caption] 20/11/1833 – Pierre Esménard 08/12/1839 – César Bossy 27/08/1848 – Victor Roman 11/06/1870 – Louis Marius Auguste Sibour 14/01/1871 – Louis Reynaud (membre de la Commission départementale) 08/10/1871 – Guillaume Bertin 26/05/1872 – Louis Reynaud 21/12/1877 – Jules Deiss 21/03/1886 – Auguste Tuaire 28/07/1895 – Joseph Barielle 23/11/1902 – Jean-Baptiste Garcin 28/07/1907 – Auguste

Les registres de la paroisse de Lansac (Saint-Étienne-du-Grès, 12 avril 1682)

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

[caption id="attachment_5753" align="alignleft" width="300"] © Christophe Fouquin – Fotolia.com[/caption] « Nota que jay remis tous mes registres depuis que je suis cure a la parroisse de Lansac scavoir le registre des mariages baptesmes mors a Mr Desvignes greffier de Msgr l’Archevesque d’Arles archeveque de ce dit lieu et que jay comencé a estre cure ici le quinziesme jour du mois

Joseph Barielle (né en 1858), maire de Salon-de-Provence

jbarrelle

Joseph Marius Barielle est né le 9 décembre 1858 dans la rue du Puits-de-Jacob, à Salon-de-Provence, de Prosper François Barielle, un cultivateur, et de son épouse, Baptistine Magdeleine Teissier. Après un service militaire dans la marine où il sera adjudant, il exerce le métier de négociant et fonde une maison d’huile d’olive.

Acte d’anoblissement de Jacques de Gibert

gibert2

L’acte qui suit est l’acte d’anoblissement de Jacques de Gibert, de Tarascon, en septembre 1595. La transcription a été réalisée par Bernard Gibert, aussi possesseur de ce remarquable document. Si vous avez des renseignements sur ce Jacques de Gibert, n’hésitez pas à nous en faire part.

Actes mal consignés (Vallouise, 15 février 1810)

registre-livre

À la fin de la table annuelle des actes de la commune, vient une note : « Vu par nous, procureur impérial près le tribunal de Briançon, les actes d’état-civil contenus au présent registre, nous avons reconnu et vérifié que dans quelques-uns des actes de naissance et de décès, il n’est aucunement fait mention de l’âge des témoins et déclarants et

Louison insulte la police (Arles, 31 août 1775)

Une rue du vieil Arles. © Jean Marie Desbois, 2012.

« L’an mil sept cent soixante quinze et le trente et un jour du mois d’aout à onze heures du matin par devant nous Charles de Chiavary-Cabassolle chevalier Paul Jacques Loys avocat en la cour, Jean Vallier bourgeois et Pierre Bourdet marchand droguiste consuls gouverneurs lieutenants généraux de police de cette ville d’Arles seigneurs de Trinquetaille écrivant Mr François Gibaud greffier