Loups

Une jeune femme tuée par le loup de l’Estérel (Les Adrets-de-l’Estérel, 18 juin 1788)

loup-face

Si les attaques du loup sur l’homme sont inconnues à no­tre époque, il ne faut pas oublier qu’en des temps pas si lointains, la bête s’en prenait aux gens en cas de nécessité, comme en témoigne l’abon­dan­ce des récits et de l’ico­no­graphie ancienne faisant état de ce fait qui a donné au loup une si mauvaise réputation en­core aujourd’hui.

L’attaque du loup (Callas, 7 juin 1788)

loup-affut-thumb

« L’an 1788 et le 7 juin, Do­minique Pierrugues, âgé de onze ans et huit mois, fils légitime de Jacques Pierru­gues, muletier, et de Catherine Mistral, Dévoré la nuit dernière par une bête féroce, ainsi qu’il conste par la procédure pri­se par les officiers de justice de cette ville à nous communiquée et portant ordre de sépulture sur les restes de

Un loup tueur (La Motte, 28 juin 1656)

loup0208

« L’an mil six cent cinquante six et le vingt et huit juin a été enseveli Pierre Bauchière âgé de 17 ou 18 ans qui la nuit en dormant dans un pré de ce lieu de La Motte en compagnie de son père où était tenu son bétail qui consistait en treize ou quatorze bœufs et deux de pied redon*

Morte du loup (Le Chaffaut, 21 mars 1725)

« Scandinavian grey wulf (Canis lupus) at Skandinavisk Dyrepark, Djursland, Denmark », © Malene Thyssen, (www.mtfoto.dk/malene/). GNU Free Documentation License, Creative Commons Attribution ShareAlike 2.5.

« L’an de grâce mil sept cens vingt-cinq et le vingt-unième de mars, j’ay enseveli dans le cimetière du Chaffaut Anne Astier, âgée de quarante ans, laquelle avait été mordue d’un loup galoux, après avoir reçu les saints sacrements de l’église en sa dernière maladie, en présence de Jean Taxil et de Laurent Gilly, soussignés.

Huit livres pour deux louveteaux (Aix-en-Provence, 3 mai 1709)

texte-loup

« Monsieur le trésorier de la viguerie de cette ville d’Aix, Boniface Alpheran, payez des deniers de votre recepte à Pierre Mus, travailleur de cette ville, la somme de huict livres qu’avons ordonné luy estre payée pour avoir pris deux petits loups dans le terroir de cette ville, quartier de Capeau, et c’est suivant l’usage que la viguerie est en coustume

Loup à Cuges (Cuges-les-Pins, 12 avril 1709)

cuges1

« Nous maire et consul du lieu de Cuges, certiffions et attestons comme Antoine Aubin, pegolier (1) du lieu de Cuges, a tué une louve audit terroir, cartier des Estaignol, terroir dudit Cuges, et pour estre veritable, avons fait le present certifficat pour valloir ainsi vaut pour estre fait à Cuges ce douze avril mil sept cens neuf.