Meurtre/Assassinat

Assassinat d’un berger (Saint-Martin-de-Crau, 16 janvier 1766)

saint-martin-de-crau-avenue-republique-arles

« L’an mil sept cent soixante six et le vingt-un du mois de janvier a été ensevely dans le cimetière de cette paroisse Pierre Pourchier, berger, assassiné pendant la nuit du seize au dix-sept dud[it] mois, et inhumé en vertu de l’ordonnance à nous faite par monsieur le lieutenant criminel au siège de la ville d’Arles, témoins présents et soussignés,

Tué d’un coup de feu (Saint-Zacharie, 6 mai 1800)

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

« Le seize floréal an huit républicain, pardevant moy agent municipal de Saint-Zacharie et dans la salle commune, sont comparus Jean Baptiste Marcel, âgé de quarante-six ans, et Jean François Simien père, âgé de soixante-quatre ans, tous ménagers de cette commune et y résidant, lesquels m’ont déclaré que Honoré Sabathier, conscrit de la troisième classe, fils à Joseph, ménager, et

Tué par son pastre (Graveson, 30 septembre 1653)

berger-troupeau

« Le 30 de 7bre a esté ensevely dans léglise parroissialle près les bancs des consuls à la sépulture des Bruns Paul Briole, lequel a esté tué par son pastre et n’a reçu aucun sacrement, l’âme duquel requiescat in pace. » Registre paroissial de Graveson Anecdote découverte par J.-R.

L’assassinat d’André Diouloufet (Rognes,
27 août 1800)

rognes1

« aujourd’hui dix huit fructidor an huit de la République française une et indivisible, à huit heures avant midy par devant moi albert paul jaubert agent municipal de cette commune de Rognes, faisant les fonctions d’officier public pour recevoir les actes destinés à constater les naissances et les décès des citoyens sont comparus en la maison commune les citoyens alliberts assesseurs

L’assassinat de Jean Fabre (Bras, 28 mai 1684)

bras-var

Jean Fabre, de la ville d’Aix, veuf âgé de soixante ans ou environ, ayant été assassiné le vingt-huit may, venant du château de Saint-Estienne, ains qu’il résulte par l’information qui en a été faite par les officiers de ce lieu, a été enterré le vingt-neuf dudit mois, dans le cimetière de cette paroisse, présens messire François Simian, son curé, et

L’assassinat de Michel Rampal (Gémenos, 26 mai 1800)

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

« L’an huit de la République française, une et indivisible, le sept prairial à 9 heures du matin, nous François Tremellat, juge de paix, officier de police judiciaire du canton de Roquevaire, département des Bouches-du-Rhône, sur l’avis qui nous a été donné par le citoyen François Barthélemy, agent municipal de la commune de Gémenos, qu’il s’était commis un assassinat dans