Meurtre/Assassinat

L’assassinat de Jean Fabre (Bras, 28 mai 1684)

bras-var

Jean Fabre, de la ville d’Aix, veuf âgé de soixante ans ou environ, ayant été assassiné le vingt-huit may, venant du château de Saint-Estienne, ains qu’il résulte par l’information qui en a été faite par les officiers de ce lieu, a été enterré le vingt-neuf dudit mois, dans le cimetière de cette paroisse, présens messire François Simian, son curé, et

L’assassinat de Michel Rampal (Gémenos, 26 mai 1800)

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

« L’an huit de la République française, une et indivisible, le sept prairial à 9 heures du matin, nous François Tremellat, juge de paix, officier de police judiciaire du canton de Roquevaire, département des Bouches-du-Rhône, sur l’avis qui nous a été donné par le citoyen François Barthélemy, agent municipal de la commune de Gémenos, qu’il s’était commis un assassinat dans

L’assassinat d’un patriote (Maussane-les-Alpilles, 13 mars 1800)

Registre d’état-civil de Maussane« Aujourd’hui 22 ventôse an 8 de la République française, à deux heures de l’après midy, a comparu devant nous, juge de paix, officier de police judiciaire du canton de Maussane, Marguerite Cornille, fille majeure de Claude Cornille, cultivateur de cette commune de Maussane, qui nous a déclaré avoir trouvé ce matin, à 6 heures, dans le

L’assassinat de Louis Honoré Raspaud (Valsaintes, 16 octobre 1796)

Mort_de_La_Rochejaquelein

« Le vingt-cinq vendémiaire an cinq de la République française une et indivisible, nous soussignés agent municipal de cette municipalité de Valsaintes, aurions appelé le citoyen Romany, juge de paix de notre canton et le citoyen Massot, officier de santé demeurant audit Banon, pour accéder dans notre terroir au quartier du pays de la Cheaux, où s’est trouvé Louis Honoré

Tués de nuit (Aix-en-Provence, 21 février 1651)

aix-de-nuit

« Hac die vigesima prima februarii ante meridiem, fuerunt sepulti duo juvenes qui fuerunt occisi nocte precedenti, videlicet Ludovicus Bretel et Franciscus N. » « Ce jour, 21 février, avant midi, ont été ensevelis deux jeunes garçons assassinés la nuit précédente, du nom de Louis Bretel et François N. » Registre des sépultures de l’église des Frères Prêcheurs, AM Aix, GG86, f°56.

Assassinat d’un valet (Saint-Martin-de-Crau, 2 mai 1665)

eglise-de-saint-martin-de-crau

« Le second dudit mois [may 1665] a esté enterré un valet appellé Jean par ordre de la justice assaciné au mas de Pons Meron, ou il vivoit, dans le cimetiere de St Martin de la Palud1 par moy soubsigné. » MARTIN vicayre 1. Nom ancien de Saint-Martin-de-Crau. Paroisse de Saint-Martin-de-Crau, 203 E 151, non folioté. Texte transmis par Sébastien Avy.