Naufrage/Noyade

Accident de bateau (Châteauneuf-les-Martigues, 6 novembre 1864)

Châteauneuf-les-Martigues
Les bord de l'étang. DR

L’an mil huit cent soixante-quatre et le dix-neuf novembre à trois heures du soir, pardevant nous Cotte Émile, maire, officier de l’état civil de la commune de Châteauneuf-les-Martigues, arrondissement d’Aix, département des Bouches-du-Rhône, [caption id="attachment_5972" align="aligncenter" width="940"] Châteauneuf-les-Martigues. Les bord de l’étang.

Le noyé sans nom (La Roque-d’Anthéron,
15 décembre 1865)

Le canal à La Roque. DR.

L’an mil huit cent soixante-cinq et le quinze décembre à une heure après midi par-devant nous Crespin Jacques Benoit, en l’absence du maire, adjoint à la mairie de La Roque-d’Anthéron, canton de Lambesc, département des Bouches-du-Rhône, s’est présenté a notre domicile le sieur Giot Simon, Tuilier, agé de quarante cinq ans, domicilié et demeurant en cette commune, lequel nous a

Naufrage du Saint-Jean (Martigues, 14 février 1867)

Quartier de l'Île, à Martigues. DR.

[caption id="attachment_4936" align="alignright" width="300"] Quartier de l’Île, à Martigues. DR.[/caption] Sept marins s’embarquèrent à bord d’un bateau de pêche, le Saint-Jean, à Martigues (Bouches-du-Rhône) le 13 février 1867. Or, le lendemain et durant trois jours s’éleva un vent violent qui frappa le littoral entre Marseille et Sète. Le Saint-Jean fut aperçu peu après son départ mais ne reparut plus.

La noyade de Gabriel Patras (Saint-Martin-de-Crau, 7 mai 1887)

lacluse

[caption id="attachment_4758" align="alignright" width="300"] La Cluse (Hautes-Alpes), pays d’origine de Gabriel Patras.[/caption] Adolescent, comme beaucoup de sa région, il devient berger en Provence. Sa vie se partage alors entre Aureille et les pâturages du Dévoluy. En 1870, à Aureille, son épouse Rosalie Olivier donne naissance à un fils, Gabriel Casimir, qui décède dans l’année.

Naufrage sur l’étang de Berre
(Port-de-Bouc, 30 avril 1873)

Port_de_bouc_fort

« Le trente avril dernier, le sieur Carbonne François, patron pêcheur demeurant à Martigues, plus amplement dénommé ci-après, s’embarqua malgré une bourrasque effroyable sur son bateau appelé La Famille. Un matelot et un mousse l’accompagnaient. À peine était-il parvenu à la hauteur du Port-de-Bouc qu’un coup de vent des plus violents faisait chavirer l’embarcation.

Le noyé du Prado (Marseille,
21 avril 1880)

Le Prado. DR.

« Il résulte d’un procès-verbal dressé par le commissaire de police du 20e arrondissement de la ville de Marseille, en date du vingt-un avril mil huit cent quatre-vingt, que ledit jour, le cadavre d’un individu inconnu paraissant âgé de 30 à 35 ans, a été trouvé noyé dans les eaux de la mer à la plage du Prado, par suite