Vie familiale

Crime de rapt (La Ciotat, 26 septembre 1746)

rossiter-rapt-enlevement-fiances

« Le 12 août 1747 sur les 9 h du soir Marguerite Saurin femme d’Antoine Olivier sage femme jurée de cette ville a amené dans l’église paroissiale de cette ville de la Ciotat un garçon qu’elle nous a dit être venu au monde ce jourd’hui à 6 h du matin et que la mère qui est demoiselle Marianne Curet, du

Mme Nozilia, de Puyloubier

nozilia

Cette photographie porte à son dos l’inscription : « Mme Nozilia ? Puyloubier ». Le recensement de Puyloubier atteste de la présence de plusieurs familles Nozilia, originaires d’Italie, dans la commune de Puyloubier. Mais qui est donc cette femme ? Si vous avez des informations, n’hésitez pas à me les communiquer. Photographie : coll. pers.

Une famille provençale – les Assailly

assailly

Armes : De gueules, à trois lis d’argent. Origine de la famille : Poitou. Historique des Assailly : Gilbert Assailly fut le compagnon d’armes d’Amaury, roi de Jérusalem, et prit en 1168 Bilbéis (Égypte) aux Sarrazins. Il y eut un grand maître de l’ordre de Malte du nom de Gerbert Assalis ou Girbert Assalis auquel la famille d’Assailly croit pouvoir se rattacher.

Une famille provençale : Le Mée de La Salle

© Sébastien Avy, 2013.

[caption id="attachment_6090" align="alignright" width="272"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] La famille Le Mée de La Salle, comme son nom l’indique, est originaire de Bretagne, et plus particulièrement des Côtes-d’Armor (anciennement Côtes-du-Nord) où ses membres étaient marins.

Fuveau, 1873 : Une incroyable affaire de bigamie

Fuveau-2

Ferdinand Barthélemy est en âge de se marier. Il a trois frères plus jeunes. Mais au regard de la loi, il ne peut se marier, et ses frères ne le pourront non plus… Leur mère, Marie Rose Suzanne est « sensée avoir deux maris », ce qui « porte obstacle à la célébration du mariage des enfants ».

La famille de Capdeville

capdeville

[caption id="attachment_6099" align="alignleft" width="273"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] Armes : Écartelé ; au 1er d’or, au lion de gueules, aux 2 et 3 d’azur, à la bande d’or, accostée de deux étoiles de même, au 4 d’or, au coeur de gueules, traversé de rois flèches de sable ensanglantées du second émail, deux en sautoir, une en pal. Origine de la famille : Landes.

Une famille provençale : les Bionneau d’Eyragues

bionneau-eyragues

[caption id="attachment_6061" align="alignright" width="218"] © S. Avy, 2013.[/caption] Armes : D’azur, à la fasce d’or, chargée de deux croissants de gueules, et accompagnée en chef de trois étoiles d’or, et en pointe d’un vol d’argent. Origine de la famille : Poitou. Histoire des Bionneau d’Eyragues : Jean Bionneau, fils d’André, s’installe à Marseille au milieu du XVIe siècle.

Morte à 104 ans (Ar­les, 23 juillet 1757)

Vieille femme. DR.

[caption id="attachment_10210" align="alignright" width="256"] DR[/caption]« L’an mil sept cent cinquante sept et le vingt trois juillet a été inhumée dans cette église décédée le jour précédent âgée de cent quatre ans Marie Olivier veuve de feu Jean Julian de son vivant ménager présents et témoins Sr Pierre Peirache et François Chaussy.

Père présumé (Saint-Martin-de-Crau, 2 octobre 1638)

registre

« L’an que dessus [1638] et le second jour du mois d’octobre Anne fille d’Anne Girarde du lieu d’Istres a esté baptizée, la parrain Barthellemi Pascal, la marraine Anne Sourde, immediatement apres le susd[ict] baptesme la susd[icte] Girarde a comparu & en la presence des tesmoins soubsignes que lad[icte] nouvelle baptizé appartenoit a Guillaume Fouque dud[ict] Istres ainsi l’atteste.