Ce que l’on ne doit pas faire à l’église (Château-Ville-Vieille, 19 novembre 1702)

  • Registre paroissial de Château-Villevieille
  • Texte transmis par Christiane Gosset

Les 19, 26 de novembre et 3 décembre 1702, nous Esprit Telmon, prieur curé du Château Queyras avons publié au prône de la messe paroissiale les ordonnances faites par monseigneur l’illustrissime et révérendissime archevêque et prince d’Embrun du 9 septembre 1702, qui sont deux articles de plus amples ordonnances […] en ces termes :
chateauvillevieille-panorama
« Nous défendons aux mères et autres nourrices d’allaiter dans l’église leurs enfants, cela ne pouvant se faire qu’avec une extrêmes immodestie, aux pères et aux mères de souffrir que leurs petits enfants troublent les offices divins par des pleurs, chants, ris, cris, courses et autres actions qui en déshonorent la majesté, à tous fidèles de se laisser suivre dans les lieux saints par leurs chiens qui s’y attroupent, y aboyent, s’y saillissent et y font d’autres choses que la modestie ne permet pas de rapporter,
Déclarons que se ces désordres continuent, nous nous réserverons l’absolution des coupables sans qu’aucun autre confesseur soit séculier soit régulier en puissent absoudre […] nous ne l’accorderons qu’après une satisfaction aussi publique que la contrevention aura de scandaleuse façon… »

Photographie : Vue générale de Château-Ville-Vieille et de son église. DR.