Clément-Jacques Foata (né en 1872), médecin à Gardanne

clement-jacques-foata

Clément-Jacques Foata est né à Cessieu, dans l’Isère, le 12 octobre 1872. Son père, François Foata (né vers 1842), est alors chef de gare à Cessieu, et sa mère, Joséphine Ocana (née vers 1843), ménagère.
Il entame des études de médecine qui le mènent au diplôme de docteur de la faculté de Lyon en 1900, même si ses parents sont partis en Provence depuis plusieurs années déjà, semble-t-il. En effet, sa mère meurt à Marseille le 26 avril 1881, où elle vit avec son époux, probablement muté dans le Sud, au numéro 29 de la rue Peyssonnel (3e arrondissement). De son poste de chef de gare dans l’Isère en 1872, on le retrouve chef de bureau au PLM (compagnie des chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée) en 1901 et il vit à Marseille au numéro 12 de la rue Pavillon (1er arrondissement). Clément-Jacques, lui, habite Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône, où il est installé comme médecin, après avoir passé quelques mois comme interne des hôpitaux d’Aix.
Sans doute médecin généraliste, il avait fait une thèse intitulée Vices de conformation de l’anus et du rectum et publié une information sur la Myopathie primitive progressive.
Le 31 août 1901 il se marie à Aix-en-Provence avec Jeanne Louise Blanchin, fille d’un professeur au lycée d’Aix, mais elle-même née à Avignon (84).
Les origines de Clément-Jacques Foata ne sont pas connues. Sa mère est née à Ajaccio, en Corse. Les origines de son père, en revanche, restent inconnues, mais pourraient bien être corses aussi. La naissance de Clément-Jacques dans les Alpes pourrait donc être fortuite et liée à la profession du père.

Annexes

Acte de mariage de Clément-Jacques Foata et Jeanne Louise Blanchin à Aix-en-Provence le 31 août 1901