Descente dans une maison de jeu (Aix-en-Provence, 25 décembre 1873)

  • Sources : Archives communales, cote I1, art. 16, n°42

L’an mil huit cent soixante, etc. (sic)
Nous, Etienne Delignac, commissaire central de police à Aix, etc. (sic)
Rapportons que le nommé Bellot, Félicien, âgé de 60 ans, né à Saint-Saturnin (Vaucluse), le 17 août 1813, fils de Joseph Bellot et de Rose Vanel, demeurant à Aix, rue Mont-Perrin, à l’ancienne brasserie, lequel, en 1872, a été condamné par le tribunal correctionnel d’Aix pour tenue, au même lieu, d’un débit de boissons non autorisé et qui avait toujours, clandestinement, fait jouer à son domicile, continuait, malgré tout ce que l’autorité avait pu lui dire jusqu’à présent à ce sujet, de tenir une maison de jeu où, après la fermeture des établissements publics, les individus se rendaient pour jouer pendant le reste de la nuit, ainsi que les agents de police et nous-même en avons eu souvent la preuve en voyant entrer ou sortir de l’établissement les joueurs pendant la nuit.
Afin de faire cesser cet état de choses, nous nous sommes transporté, assisté de l’inspecteur de police Laché, des agents Courbon, Charbonnier et autres, à deux heures et demie du matin de la nuit du 24 au 25 décembre courant, au domicile sus-indiqué du dit Bellot et, profitant du moment où l’un des joueurs sortait, nous avons pénétré dans le corridor avant que la porte n’en fut refermée puis, ayant ouvert une seconde porte, sommes entrés dans une chambre du rez-de-chaussée où dix individus étaient assis autour de deux tables réunies, couvertes de tapis et tenaient les cartes à la main, cherchant à les faire disparaître, comme ils avaient déjà eu le temps de la faire pour les enjeux, dès qu’ils avaient entendu le bruit de notre entrée.

Les joueurs ont, sur notre interpellation, avoué qu’ils avaient joué de l’argent, et dit se nommer :

  • Paneri, Antoine, âgé de 32 ans, vernisseur, logeant rue des Cardeurs, n°28;
  • Carrier, Fortuné, âgé de 43 ans, brindeur, logeant rue Verrerie, n°32;
  • Fabre, Marius, âgé de 55 ans, jardinier, domicilié rue des Pénitents Noirs, n°9;
  • Vert, Léon, âgé de 48 ans, sans profession, demeurant rue de l’Opéra, n°2;
  • Panelli, Charles, âgé de 24 ans, commis négociant chez M. Rose et logeant rue des Cardeurs n°28;
  • Morel, Frédéric, âgé de 49 ans, journalier, demeurant rue des Guerriers, n°7;
  • Jouynes, Joseph, âgé de 60 ans, tailleur d’habits, rue Beauvezet, n°20;
  • Gilly, Lazare, âgé de 49 ans, cultivateur, rue des Guerriers, n°17;
  • et Arnaud, Casimir, âgé de 47 ans, journalier, rue Boulegon, n°15.

L’inculpé Bellot nous a avoué que de temps à autre les joueurs susnommés ou d’autres jouaient chez lui et que cela lui rapportait cinq à six francs par nuit, mais qu’au moment de notre entrée, il n’avait pas été payé encore par les joueurs pour la nuit courante. Bellot a reconnu notamment que le 4 décembre courant, jour de foire, il avait fait jouer pendant la nuit et que le jeu le plus usité était le chemin de fer.
Nous avons saisi et emporté, comme pièces de conviction, les deux jeux de cartes et les tapis de table servant aux joueurs au moment de notre descente, et avons de plus saisi entre les mains de Bellot, pour être représenté par lui à la justice, tout le mobilier de la salle de jeu, consistant en : six tables dont trois à dessus de marbre, une avec tapis et deux ordinaires ; quatorze chaises ; un bureau ; une pendule de cheminée ; deux globes de cheminée et une lampe avec abat-jour.

En foi de quoi, nous avons rédigé le présent procès-verbal que nous adressons à monsieur le Procureur de la République.
Fait à Aix, etc. (sic)


Illustration : Paul Cézanne, Joueurs de cartes, v. 1890, The Metropolitan Museum of Art.