Dix morts sous l’avalanche (Ristolas, 23-24 février 1703)

Les avalanches ont de tout temps causé la terreur chez les hommes de montagne. Ces masses de neige qui dévalent occasionnellement les pentes de massif, phénomène appelé localement levange au XVIIIe siècle, ont provoqué sans doute la mort de milliers d’humains au fil des époques.
Les registres paroissiaux de communautés d’altitude se font souvent l’écho de ces drames qui endeuillaient des vallées entières. L’avalanche présentée ci-dessous est survenue en février 1703 au col Lacroix, sur le territoire de la commune de Ristolas, à l’endroit précis où se situe l’actuelle frontière franco-italienne.
panorama-col-lacroix-ristolas« Pierre Borel Bardonnois, de l’Eschalp, âgé d’environ vingt-sept ans, est décédé le vingt et trois février 1703 sur le col de la Croix, au-dessus de la croix de l’Eschalp, ayant été pris par une avalanche de neige et a été enseveli.
« Pierre Guigne-Passarot, Étienne Buès, Claude Borel-Baude, fils de Mathieu, Esprit Albert-Caillot, Jean Laurent-Simonde, fils de Claude, Emmanuel Gérard, fils d’André, Antoine Albert-Beneïtin, Christophle Laurent-Fusteri, Pierre Laurent-Chequin, sont restés sous l’avalanche au col de la Croix, sur la terre de son Altesse royale, le vingt-quatre février 1703.
« Emmanuel Gérard, fils d’André, de la Monta, âgé d’environ vingt-trois ans, étant décédé sous l’avalanche au col de la Croix le vingt-quatre février 1703, a été enterré le vingt-huit du même mois de février par nous Jean Blais, prieur curé soussigné, les témoins sont le sieur Jean Barneoud de Vallouise, maître d’école de Ristolas et Jacques Reinaud. »
  • Registre paroissial de Ristolas
  • Texte signalé par Hubert Fantin
  • Photographie : Le col de Lacroix de nos jours. © Christophe Antoine, 2013 (queyras.aparcourir.com) avec son aimable autorisation.

 

Faits divers de Ristolas