Événements locaux (Arles, 26 juillet 1893)

CHRONIQUE LOCALE

 

Nous apprenons avec plaisir que l’Estudiantina Arlésienne va prendre par dimanche prochain 30 juillet au grand concours de musiques organisé à Beaucaire à l’occasion de la grande foire annuelle et de l’exposition de cette ville.
Nous souhaitons bonne chance à notre sympathique société.

*

Le public arlésien trouve que cette année, d’une manière générale, nos sociétés musicales manquent de feu sacré et que leurs auditions deviennent malheureusement de plus en plus rares, au grand déplaisir des habitués. Avec les chaleurs que nous subissons depuis quelques semaines, on ne peut pourtant pas accuser la température de refroidir le zèle de nos musiciens. Alors, à quoi faut-il s’en prendre ?

*

Mercredi 26 juillet aura lieu dans la salle des délibérations de la mairie la distribution des prix du cours secondaire de jeunes filles, sous la présidence de M. Jacques Tardieu, maire d’Arles.

*

arles-vue-generale-de-trinquetailleLa distribution de prix aux élèves du collège d’Arles aura lieu le jeudi 27 du courant, dans l’après-midi, dans la cour de cet établissement, sous la présidence de M. Szymanski, inspecteur d’Académie. Le discours d’usage sera prononcé par M. Richard, professeur de rhétorique.

*

Le nommé Félix Marchet (1), journalier au Coucou, sur la coustière de la Crau, ayant un peu trop fêté la dive bouteille, vint s’échouer sur les anciens remparts qui avoisinent la rue du Bout-d’Arles. À son réveil, il fut désagréablement surpris en constatant la disparition de son porte-monnaie contenant une somme de 22 francs et celle de sa montre.

*

Vendredi matin, à six heures, un incendie s’est déclaré au quartier du Grand-Galège, route de Saint-Gilles. En quelques heures, une cabane en chaume et tout ce qu’elle contenait ont été détruits par les flammes. La rapidité de l’incendie n’a pu permettre la délivrance d’un pauvre cheval qui a été complètement carbonisé. Les pertes s’élèvent à 3.500 francs environ.

*

Notre compatriote, M. René Moulinas, capitaine au 4e spahis, à Sfax (Tunisie), a été nommé chevalier de la Légion d’honneur, par décret du 6 juillet.

*

Dans la nuit du 14 au 15 juillet, le nommé Antoine Coulon, âgé de 43 ans, disparaissait clandestinement d’une chambre du restaurant du Pont, à Arles, où il était logé malade. Les personnes qui connaissaient cet individu craignaient qu’il eût mis fin à ses jours. Ils avaient malheureusement raison. Les nommés Michel Nicolas et André Gabriel venaient de retrouver son cadavre sur les bords du Rhône, à cinq ou six kilomètres d’Arles, en face du mas de Barbe-d’Aze.

*

Un incendie a éclaté dans la nuit de dimanche dernier, à deux heures et demie, rue Perrin, dans une écurie occupée par M. Jouvenel, épicier, et y a détruit du fourrage et des marchandises. Les pertes, purement matérielles, sont couvertes par une assurance.

Notes

  1. Il s’agit probablement du Félix Marchet, que l’on découvre gendarme en 1878 à Saint-Martin-de-Crau. (Registres d’état-civil de Saint-Martin-de-Crau, 26 décembre 1878.)
  • L’Homme de Bronze, journal arlésien, juillet 1893.
  • Photographie : Arles vue depuis Trinquetaille. DR.

Faits divers d’Arles