Gare aux loups (Puimoisson, 20-21 janvier 1848)

Plateau aux alentours de Puimoisson.

« Jamais […] les loups ne s’étaient montrés, comme cette année, affamés et menaçants. Dans la nuit du 20 au 21 janvier, trois jeunes gens, se rendant de Riez à Digne, furent assaillis, sur la plaine de Puimoisson, par quatre de ces animaux, et n’eurent d’autre parti à prendre que de se réfugier sur les amandiers qui bordent la route. Les loups se postèrent au pied de ces arbres, attendant patiemment l’issue de leur attaque, et insensibles aux cris, aux menaces et aux projectiles lancés contre eux.
La diligence de Marseille arriva environ une heure après en ce lieu, et le postillon, trompé par l’obscurité, crut reconnaître au loin quatre hommes postés sur la route. Son erreur ne fut pas de longue durée : les voyageurs, avertis, poussèrent des cris et lancèrent des allumettes en flammées contre les loups. Tous leurs efforts n’aboutirent qu’à écarter momentanément ces quadrupèdes, qui revinrent se placer au pied des arbres.
Enfin, après une nuit d’angoisse et de terreur, les trois jeunes gens, transis de froid, purent quitter leur demeure aérienne, les loups ayant gagné le large à l’apparition du jour. »
    • Source : Le Moniteur universel, no 50, 19 février 1848.
    • Photographie : Le plateau de Valensole en hiver. Environs de Puimoisson.
Faits divers de Puimoisson