Histoire du domaine des Taillades (Lambesc)

Le domaine des Taillades se situe à cinq kilomètres au nord-ouest de Lambesc et à un kilomètre au sud de la D22 à Vernègues. En 1820, neuf personnes y habitaient.
chateau-taillades

Le château des Taillades au début du XXe siècle. Coll. P. Gazanhes.

L’ancienne tour de guet du XIIIe siècle laissa place au château1 actuel des Taillades. Celui-ci fut judicieusement implanté au nord-ouest de la baronnie de Lambesc, tout proche du chemin des Taillades2, afin de dissuader les pillards de s’en prendre aux convois qui y transitaient.

En 1522, Honoré de Lauris était écuyer et seigneur des Taillades. Il hérita, par son père Ferrin de Lauris3 et par l’héritage de leur aïeule Dauphine d’Allamanon, du fief des Taillades.
À sa mort, c’est son fils Esprit qui lui succéda. De son vivant, ce seigneur fut fort apprécié du roi de France, Henri IV, car il le fit viguier de Marseille en 1570. Dans son testament du 3 octobre 1616, Esprit de Lauris demanda à être inhumé en l’église des Trinitaires de Lambesc et là où il avait fait construire son tombeau de famille en la « chapelle de Notre-Dame de Grâce4 ».
Au cours des guerres de Religion, à l’inverse de certains de ses pairs5 de Lambesc, Claude de Lauris (1571-1657) servit avec distinction sous les ordres du seigneur de La Valette, lieutenant-général du roi en Provence et sous ceux du duc d’Épernon. En 1592, Claude de Lauris6 dut faire face aux émeutes d’Aix et de Marseille fomentées par l’huissier Tampe et le teinturier Quarrelasse ; du fait qu’il portait « paroles de trêve de la part du duc d’Épernon, etc.7. »
Le 26 mai 1636, il fut encore exempt de payer, en sa qualité reconnue, les droits de francs-fiefs et lui fut accordée la main-levée de sa terre et de sa seigneurie des Taillades.
Son petit-fils, Joseph-Mathias de Castellane de Lauris des Gérards (1659-1734), marquis des Taillades et d’Ampus, baron de Valbonnette, rendit hommage en 1678 à Louis XIV pour la terre et la seigneurie des Taillades qu’il possédait par succession8 de noble Jean-Baptiste9 de Saint-Chamas (av. 1647-v. 1675), écuyer de Lambesc. Le jour de son union avec Marie-Charlotte de Vassadel de Montmirail, sa mère lui fit un don de 400 000 livres à la condition que le jeune marquis des Taillades portât pour lui et ses héritiers les armes et les noms de la maison de Castellane avant tout autre nom. Joseph-Mathias fut l’oncle maternel du très célèbre Louis-Joseph de Montcalm-Gozon (1712-175910), marquis de Saint-Véran et qui fut commandant en chef des troupes françaises au Canada.
Son arrière-petit-fils, Louis-Joseph de Castellane de Lauris des Gérards de Vassadel (1738-?), fut par la suite seigneur des Taillades.
Cette famille d’écuyer fut connue à Lambesc depuis le XIIIe siècle, période durant laquelle Jean de Saint-Chamas fut coseigneur de Lambesc. Les Saint-Chamas donnèrent un bailli à Lambesc en 1573. Ils possédaient une demeure du XVIe siècle11 sur l’actuelle place Jean-Jaurès.
Avant 1675, la seigneurie des Taillades dépendait12 de noble Jean-Baptiste de Saint-Chamas13 (av. 1647-v. 1675) comme le révèle l’acte de décès de sa veuve Louise de Faudran de Saint-Chamas14 (1631-1718) en date du 28 septembre 1718. Elle revint par héritage à Joseph-Mathias de Castellane de Lauris des Gérards (1659-1734), marquis des Taillades et d’Ampus, baron de Valbonnette.
Acte de décès de Louise de Faudran de Saint-Chamas en date du 28 septembre 1718– Registres paroissiaux de Lambesc.

Acte de décès de Louise de Faudran de Saint-Chamas en date du 28 septembre 1718
– Registres paroissiaux de Lambesc.

Nicolas de Faudran de Laval (v. 1629-1691) fut seigneur des Taillades, tout comme le fut certainement son père Claude de Faudran de Laval, fils de Louise de Lauris des Taillades et de Valbonnette.

Nicolas de Faudran de Laval (v. 1629-1691) se maria le 10 mai 1653 à Jacqueline de Pazier (1638-1692), de la ville d’Arles. Ils eurent pour fils Joseph-André de Faudran15, capitaine de cavalerie, seigneur des Taillades, lequel eut, de Catherine de Rabasse-Vergons, trois filles16 et Balthasard de Faudran-Laval, seigneur des Taillades. Son petit-fils, François de Faudran-Laval, seigneur des Taillades, représentait encore à la mort de son père, en octobre 1759, la maison des Faudran de Laval de Lambesc.
Commanderie des Taillades. Intérieur de la salle d’armes. Coll. P. Gazanhes.

Commanderie des Taillades. Intérieur de la salle d’armes. Coll. P. Gazanhes.

Les Faudran de Laval étaient écuyers et seigneurs des Taillades en 1599 et l’ont été après 1769. Leur tombeau familial était à Lambesc même, depuis au moins 1679, dans la chapelle de Saint-Joseph de l’église de Notre-Dame de La Rose puis, à partir de 1700, de celle de Notre-Dame de l’Assomption.

Cette seigneurie des Taillades avait tous les aspects d’une coseigneurie partagée entre seigneur majeur (les Lauris) et les seigneurs mineurs (les Faudran de Laval17 et les Saint-Chamas18).

Notes

1. Terme profane pour cette ancienne « Commanderie » comme elle fut nommée jadis.
2. La seule voie principale étroite – depuis le Moyen Âge – qui reliait Lambesc à Mallemort et à Saint-Cannat. Elle fut délaissée lors du percement de la grande voie royale, ce qui isola beaucoup plus ce fief du reste de la baronnie de Lambesc.
3. Mort après le 21 juillet 1518 à Lambesc.
4. Souhait que formula aussi son fils, Claude de Lauris (1571-1657), seigneur de Valbonnette et des Taillades dans son testament du 17 avril 1654. Cette famille possède l’hôtel des Taillades dès 1607, hôtel jouxtant celui de Cadenet-Charleval.
5. Tels que les Ligueurs, au service de leur seigneur et duc de Guise, Pierre et Jacques de Gilles de Mousse tués lors du siège en défendant la place de Lambesc le 12 juillet 1589. Leur cousin Louis Esménard – qui, contraint, fit capituler le château de Lambesc – fut pendu sur ordre de La Valette.
6. Il fut un partisan acharné du roi de France contre la Ligue et s’opposa au ravitaillement de la ville de Salon tenue par les Ligueurs, le 13 avril 1593.
7. Nostradamus, 1614 : Histoire de la Provence, p. 932.
8. Dont il avait été institué héritier universel dans son testament de 1675.
9. Grand-oncle de Thérèse de Lauris des Taillades, épouse de François-Louis de Forbin.
10. Il mourut à Québec après avoir été blessé par les Anglais à la bataille des plaines d’Abraham.
11. Détruite lors du tremblement de terre de 1909.
12. Partiellement.
13. Ce même Jean-Baptiste fit construire en 1647 un hôtel particulier dans Lambesc sur une partie de jardin dit « de la Bouvilière » (hôtel de Saint-Chamas) achetée à Henri II de Guise (av. 1640-1675), propriétaire et seigneur de Lambesc. Il fut aussi procureur fondé du seigneur des Taillades le jour du mariage de Thérèse de Lauris, fille d’Émeric, avec François-Louis de Forbin, par contrat de mariage, le 30 mars 1666, à Lambesc (notaire Joseph Bosse).
14. Probablement fille de Claude de Faudran de Laval et d’Étiennette de Forbin-Bonneval.
15. Et Gilles de Faudran-Laval, son frère, appelé « Monsieur », et époux de Thérèse Clausonnier, le 22 janvier 1726 à Lambesc.
16. Thérèse Catherine (1698-1701), Louise Bonne (1709-1724) et Claire (1713-1743) de Faudran de Laval.
17. Probablement jusqu’en 1746, date à laquelle les Faudran de Laval s’acquittèrent de l’afflorinement pour les Taillades.
18. Jusqu’en 1675.

lambescCe texte est extrait de Lambesc (XVIe-XIXe siècles), son terroir, ses domaines et ses gentilshommes, éditions GénéProvence, 2013. Pour vous procurer le livre, cliquez ici ou sur l’image.