Horreur dans la rade (Toulon, 31 décembre 1849)

« Hier, sur les quatre heures du soir, à bord du navire toscan Les Deux Frères, en rade de Toulon, le nommé Jean Rossi, matelot, a tué à coups de hache et jeté dans la mer le nommé Antoine Cotonio, matelot à bord du même navire.
Rossi, âgé de 28 ans, natif de Rome, se prit de querelle avec un vieux matelot appelé Cotonio, à l’occasion des apprêts de la cuisine. Il n’y avait à bord en ce moment que Rossi, Cotonio, une jeune femme et un petit mousse ; le reste de l’équipage était venu en ville.
Entrée du port et rade de Toulon. Cliché Marius Bar, phot. Toulon.

Entrée du port et rade de Toulon. Cliché Marius Bar, phot. Toulon.

Rossi se précipita sur Cotonio, l’étourdit à coups de massue et puis au moment où le vieillard couvert de contusions lui demandait grâce, ce forcené saisissant un couperet lui trancha la tête et le précipita dans la mer ; puis il essaya de faire disparaître les traces du sang qui ruisselait sur le pont et il descendit dans la chambre pour demander le secret du crime à la passagère et au mousse qui lui promirent de ne rien dire, dans la crainte d’essuyer le même sort que Cotonio.
Ce matin, la police s’est emparée du meurtrier qui nie le crime en disant que Cotonio est tombé accidentellement dans la mer, après une lutte corps à corps entre eux deux. Rossi porte sur son visage l’expression de la douceur et on ne se douterait pas en le voyant et en l’entendant parler qu’il a pu accomplir un pareil acte de férocité quand on songe surtout au motif de la querelle qui a éclaté à bord du navire.
Le meurtrier est arrêté et l’affaire s’instruit de concert avec le consul de la nation à laquelle il appartient. »
  • Source : Le Toulonnais. Journal du Var et de l’Afrique, mardi 1er janvier 1850, XVIe année, no 2321, p. 2.
  • English