Infanticide au quartier de Galice (Aix-en-Provence, 28 novembre 1837)

Marie Martin avait une sœur fermière dans une campagne d’Aix-en-Provence, au quartier de Galice. Née à Aix 21 ans plus tôt, elle aidait à la ferme où elle était employée.
Sa vie bascula lorsqu’elle tomba enceinte sans être mariée. Résolue à en finir avec l’enfant dont elle venait d’accoucher en secret, elle se leva aux aurores ce 28 novembre et attacha une pierre d’environ 5 kilos au cou de la petite créature et jeta l’enfant au fond d’un bassin de cette campagne.
Léon Cogniet, Le Massacre des innocents (1834), détail. DR.

Léon Cogniet, Le Massacre des innocents (1834), détail. DR.

On ignore pour quelle raison elle ne prit pas la peine de sortir le cadavre de l’eau pour aller l’enterrer. Toujours est-il qu’il fut découvert au fond de l’eau cinq jours plus tard et les autorités furent aussitôt prévenues.
La culpabilité de Marie ne faisait évidemment aucun doute. Le 4 décembre 1837, elle fut arrêtée et inculpée d’infanticide. La veille, le juge d’instruction et le procureur du roi, en compagnie du greffier, s’étaient déplacés sur les lieux afin de prendre les premiers renseignements, nécessaires à la procédure.
Nous ignorons le sort réservé à Marie, qui risquait ici la peine de mort. L’homme qui l’avait rendue enceinte, en revanche, pouvait continuer à marcher le front levé, certain de ne pouvoir être inquiété d’avoir usé de son charme pour déshonorer une jeune fille.
  • Source : Le Mémorial d’Aix, 9 décembre 1837.