Inondation : deux morts, un disparu (Saignon, 5 août 1780)

L’an 1780 et le 5 août sur les 3 heures et demi du soir, il est tombé une pluie si abondante que les guérets de ce terroir ont presque tous été emporté, tous les domaines auprès des torrents ont été couverts de pierres et de rochers, les maisons du faubourg ont été inondées, si la muraille du parquier du sieur Rozan n’eut heureusement roulé, Pierre et Joseph Barret, père et fils, et Jean-Joseph Crévolin, le premier veuf, ainsi qu’on le verra ci-dessous, le second époux de Françoise Bouchard, et le troisième mari de Jeanne Maunier, habitant d’Apt ici, ont été entraînés par les eaux du Rimayon et, le lendemain, on a trouvé le cadavre de Jean-Joseph Crévolin à la Madeleine, terroir d’Apt, et a été enseveli dans le cimetière dudit Apt, le six d’aoust, celui de Pierre Barret a été trouvé près de la bastide des demoiselles d’Allard, et a été enseveli dans le cimetière, ainsi qu’on le verra ci-dessous, et celui de Joseph Barret n’a pu être découvert, apparemment qu’il a été entraîné dans le Calavon.
Cette pluie a été si longue qu’elle a duré jusqu’à six heures, toujours avec la même force ; elle a été accompagnée de grêle.
saignonExtrait des registres du greffe royal de cette ville de Saignon.
Nous avocat Ancien, remplissant le tribunal vacant en cette dite ville, avons rodonné qu’il sera fait rapport des blessures, contusions et état dudit cadavre par le sieur Gondon, maître chirurgien de cette dite ville, commis à cet effet, ordonnons au surplus que ledit cadavre dudit Pierre Barret, cordonnier de cette ville, sera inhumé dans le cimetière de cette ville aux formes ordinaires et nous sommes soussignés avec ledit Mitre Martin et led. Jullien, greffier à Saignon le six août mille sept cent quatre-vingt.
  • Registre paroissial de Saignon.
  • Texte signalé par Jean-Pierre Clairefond.
  • Photographie : Saignon (Luberon Web, DP).