La mort de la veuve Plai­sant (Aix-en-Pro­vence, 21 dé­cem­bre 1896)

  • Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, I1/20 n°923
Vieille femme d'Aix-en-Provence, A. Stéfan, v. 1910.

Vieille femme d’Aix-en-Provence, A. Stéfan, v. 1910.

« Hier soir, à 7 heures, j’ai été informé que la dame veuve Plaizan, née Sophie Vachier, 86 ans, demeurant 64, rue Boulegon, venait d’être trouvée blessée à la tête en son domicile. Sa domestique l’avait trouvée dans cet état en rentrant chez elle après une courte absence. Elle croyait à un crime.
« Je me suis rendu sur les lieux où, après examen du lieu, j’ai pu établir facilement qu’il n’y avait pas eu crime, mais que la nommée Plaizan était, alors qu’elle était seule simplement venue à chuter par suite d’un accident.
« Cette dame, d’ailleurs, a déclaré n’avoir vu personne chez elle en l’absence de sa bonne et ne pas se souvenir de ce qui s’était passé.
« Les médecins arrivés des les premiers moments ont conclu à une simple chute due à un vertige. Ils ont examiné la dame veuve Plaizan et ont constaté à la tête une légère blessure due à la chute, des suffocations et des indigestions. En raison de l’âge (86 ans), malade, ont ordonné qu’elle soit couchée chaudement dans une pièce chauffée sans autres préventions que celle à prendre pour soigner des vieillards à la santé fragile.

« La dame Plaizan est décédée ce matin. »

Acte de décès 1896 n°721

L’an mil huit cent quatre-vingt-seize et le vingt-un décembre à neuf heures du matin, pardevant nous Marius Blanchard, officier public de l’état-civil délégué, ont comparu sieurs Ferdinand Roux, ferblantier âgé de vingt-huit ans et Samuel Astor, employé âgé de cinquante ans, domiciliés à Aix, non parents de la décédée, lesquels ont déclaré que Suzanne Sophie Vachier, sans profession, âgée de quatre-vingt-six ans et deux mois, native d’Uzès (Gard) domiciliée à Aix, rue Boulegon, 64, fille de feu Claude Vachier et de feue Catherine Blanchet, veuve de Thomas Plaisant, était décédée ce matin à deux heures dans son dit domicile, ainsi que nous nous en sommes assuré en nous en nous transportant auprès de la personne décédée et, lecture faite du présent acte, avons signé avec les déclarants.
[Ferdinand Roux, Astor, Blanchard]