La mort du sous-brigadier Trouche (Saint-Victoret, 19 septembre 1880)

Un acte de décès à la date du 19 septembre 1880 fait état de la mort accidentelle d’un homme dans la commune de Saint-Victoret (Bouches-du-Rhône). Cet homme, portant le nom de François Zéphirin Trouche, fils de Victor Joachim Trouche et d’Élisabeth Delphine Aillaud, époux de Zalida Sidonie Trabuc, est né à Sauze (Alpes-Maritimes) vers 1845. Il était sous-brigadier des douanes.
pas-des-lanciers-saint-victoretIntriguant est son acte de décès qui se contente de la mention « décédé acci­den­tel­le­ment », alors que l’homme se trou­vait sur la col­line du De­ven, au quar­tier du Pas-des-Lan­ciers ! Les deux té­moins qui co­si­gnent l’acte ne sont au­tres que deux ca­ma­ra­des à lui, Paul Ma­thieu Pe­ret­ti, pré­po­sé des doua­nes de 28 ans, et Alexan­dre Ro­bert, lui aussi préposé des douanes, 37 ans.
Sans aucun doute, son décès est nécessairement imputable à sa profession.
La bonne méthode de recherche est alors de consulter la presse de l’époque qui doit peut-être évoquer l’histoire. Mais dans le cas de Trouche, c’est dans la presse varoise que nous trouverons une explication. Dans son édition du 22 septembre 1880, le journal Le Petit Var, publié à Toulon, lève le voile sur l’affaire :

« Pendant que les douaniers se livraient à l’exercice du tir à la cible, un sous-brigadier de douane a été tué accidentellement d’un coup de revolver par un douanier qui examinait le revolver de son officier. »

Le mystère est donc levé. L’histoire ne dit hélas pas si son tueur était un des deux témoins de son acte de décès…
  • Photographie : DR.