L’ac­ci­dent de M. Gi­raud (Aix-en-Pro­vence, 4 dé­cem­bre 1896)

  • Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, I1/20 n°893
rotonde

La place de la Rotonde en 1905. On aperçoit, derrière la fontaine sur la gauche, le « Christ » évoqué par Giraud. © Coll. part. DR.

Nous Champion, commissaire central de police à Aix (Bouches-du-Rhône).
Procédant à une enquête au sujet de l’accident arrivé au sieur Giraud Etienne, 77 ans, employé chez M. Makaire, imprimeur (1), le 4 du courant, vers midi sur la place de la Rotonde, nous sommes transporté au domicile du dit sieur Giraud Etienne, rue de la Guerre (2), n°8, où nous l’avons trouvé alité. Il nous a déclaré ce qui suit:
« Le 4 du courant, vers midi, je traversais la place de la Rotonde en face le Christ lorsque j’ai été renversé par la voiture du sieur Philip Auguste conduite par le sieur Niel. Le conducteur a crié gare en me voyant, mais je n’ai pas eu le temps de me garer, le cheval m’a projeté à terre. J’ai reçu de nombreuses contusions sur tout le corps et au visage et j’ai le côté gauche enfoncé. Depuis, je souffre beaucoup et je respire avec beaucoup de difficultés.
M. Niel m’a conduit sur sa voiture à mon domicile où des soins m’ont été prodigués par M. le docteur Chabaud. »
Et, après lecture, persiste et signe, se trouvant alité.
Continuant notre enquête, nous entendons M. Niel Denis, 29 ans, domicilié à Aix, boulevard de la République, lequel déclare:
« Le 4 du courant, vers midi, je revenais du Pont-de-l’Arc, conduisant la voiture de M. Philip Auguste lorsque, arrivé sur la place de la Rotonde, presque en face la Croix, j’ai aperçu le sieur Giraud Etienne qui traversait la chaussé. J’ai crié gare mais, malheureusement, le sieur Giraud n’a pas eu le temps de se garer et mon cheval l’a renversé à terre. Mon cheval allait à une allure assez vive, mais pas au galop.
Voyant cela, je suis descendu immédiatement de ma voiture et j’ai transporté ce malheureux à son domicile, rue de la Guerre, n°8, où des soins lui ont été prodigués par M. le docteur Chabaud.
Depuis, je suis allé tous les jours voir sa famille pour lui demander si elle avait besoin de mes soins. M. Philip Auguste y est allé aussi. »
Et après lecture, persiste Niel Denis.
M. Pichotin Frédéric, 47 ans, (…) à Aix, boulevard de la République, lequel déclare:
« Le 4 du courant, vers midi, je me trouvais sur la place de la Rotonde lorsque j’ai aperçu la voiture de M. Philip Auguste sur la dite place, conduite par M. Niel. Cette voiture allait à une allure assez vive, le cheval était un peu emballé. A un moment donné, ce cheval a renversé un vieillard qui se trouvait sur cette place, n’ayant pu se garer à temps. Le conducteur a crié et a fait tout ce qu’il a pu pour retenir son cheval mais, malheureusement, il n’a pu y parvenir.
La victime de cet accident a été transportée à son domicile, rue de la Guerre, n°8. »
Et après lecture, persiste et signe avec nous, Pichotin Frédéric.


1. Imprimeur, libraire et éditeur situé au 2, rue du Pont-Moreau (actuelle rue Thiers).
2. Actuelle rue du 11-Novembre.