L’agression du procureur général (Aix-en-Provence, 23 janvier 1840)

« Un acte de brutalité auquel M. le Procureur général a été exposé a d’autant plus vivement préoccupé les esprits qu’il était plus difficile de l’expliquer.
Le 23 de ce mois, à 8 heures du soir, M. le Procureur-général passait sur la place des Carmélites*, donnant le bras à Mme Borély, lorsqu’il reçut par derrière un coup violent sur la tête qui faillit le renverser. La partie supérieure de son chapeau portait les traces d’une extrême violence.
Place Forbin, ancienne place des Carmélites. DR.

Place Forbin, ancienne place des Carmélites. DR.

Dès le lendemain matin, la police parvint à connaître l’auteur d’un fait aussi extravagant, et nous pouvons affirmer, par les détails qui ont été recueillis, que cette attaque n’a pu être dirigée contre le caractère public du chef du parquet ; elle ne pouvait non plus être le résultat d’une animosité personnelle contre M. Borély, il ne faut voir là qu’une bravade dont un fou a voulu pouvoir se vanter.
La famille du coupable, profondément affligée d’un si déplorable excès, s’est empressée de donner à M. le Procureur général les témoignages du plus profond regret et l’assurance d’une réparation complète et suffisante.
Dans peu de jours, l’auteur d’une aussi folle attaque sera incorporé dans un de nos régiments d’Afrique. Il a sur-le-champ quitté notre ville. »
  • Le Mémorial d’Aix

* Actuelle place Forbin, en haut du cours Mirabeau.