L’assassinat de Justinien Clary (Marseille, 12 novembre 1793)

L’an second de la République française, le vingt-deux du second mois, après midi, pardevant nous officier public de cette ville de Marseille et dans la maison commune, est comparu le citoyen François Gabriel Cablat père, assesseur en empêchement du juge de paix et officier de police de sûreté du troisième arrondissement du canton de Marseille, lequel (…) nous a remis ce jourd’huy une expédition en forme d’un verbal par lui dressé le jour d’hier, par lequel il conste que, sur l’avis qui lui a été donné par les citoyens Anthoine Rabieux et Jean Paillet, le jour d’hier, qu’ils soupçonnaient que le citoyen Justinien François Clary fils s’était jeté dans le puits d’une maison située rue Saint-Ferréol, île 65.
rue-saint-ferreol-marseille
Il s’y est transporté en compagnie desdits Anthoine Rabieux et Jean Paillet, de deux citoyens et de son officier ministériel où, étant, ils ont ordonné que le cadavre qui se trouvait dans le puits serait enlevé. Ayant envoyé appeler un chirurgien, il serait comparu le citoyen Bruno Chaulan, lequel, après examen du cadavre, a dit qu’il avait un coup de feu à la carotide de la mâchoire du côté gauche qui lui a donné la mort, déclarant encore qu’il lui paraît avoir séjourné dans le puits environ trois jours et qu’on lui a dit qu’il s’appelait Justinien François Clary, âgé de 28 ans, natif de cette ville, fils de François Clary et de Françoise Rose Somis, mariés, d’après lequel renseignement nous avons dressé le présent acte.

  • Registre d’état-civil n°10, municipalité unique, année 1793.
  • Photographie : Rue Saint-Ferréol (Marseille). DR.

 

Commentaires

  1. Anonymous dit :

    Ce Justinien François Clary serait-il fils de François Clary, le riche commerçant marseillais de l’époque et frère de Eugénie-Désirée Clary, que le jeune capitaine Bonaparte courtisa un moment, à l’époque où il séjournait à Marseille (1794/1795), et aussi de Nicolas Clary et de Marie-Julie Clary, qui épousera Joseph Bonaparte?
    Je vous saurais infiniment gré, si quelqu’un pouvait me répondre à :
    spes2@telefonica

  2. Anonymous dit :

    ERREUR DE MA PART !
    mon courrier :
    spes2@telefonica.net
    Encore merci.

  3. Anonymous dit :

    Erreur de ma part!
    mon courrier :
    spes2@telefonica.net