L’église Saint-Césaire d’Arles

Il existe dans le quartier de la Roquette, à Arles, une église connue autrefois sous le nom d’église des Grands-Augustins avant de prendre celui de Saint-Césaire, du nom du célèbre évêque vénéré dans la cité en sa cathédrale ou encore aux Alyscamps.
eglise-saint-cesaire-arles-interieur
Après avoir subi de nombreux agrandissements et plusieurs réfections, le bâtiment, comme tant d’autres édifices religieux, est vendu sous la Révolution et, en 1839, c’est la municipalité qui s’en porte acquéreur. Le chœur est alors transformé.
Avant même de pénétrer dans cette église on ne manque pas de remarquer la façade dépouillée qu’elle présente. Sa forme est due à l’incendie que subit l’édifice au début du XVIIe siècle, incendie dans lequel disparaissent les deux premières travées.
saint-cesaire-arles-facade
Si l’ensemble de Saint-Césaire est plutôt récent, c’est-à-dire postérieur au Moyen Âge, plusieurs éléments ont été pris aux églises Saint-Laurent et Sainte-Croix, situées aussi à la Roquette.
Un des éléments intéressants de Saint-Césaire est le tombeau contenant le cœur d’Honoré Quiqueran de Beaujeu, mort en 1638. Étant grand prieur de Malte, il fut par la force des choses mis dans un caveau de la chapelle Saint-Jean-de-Malte, raison pour laquelle seul son cœur se trouve derrière cet épitaphe à Saint-Césaire.

saint-cesaire-arles-quiqueran

  • Photographies : © Jean Marie Desbois, 2012.