Les chouettes et le duc

« Le pavillon Vendôme, à Aix-en-Provence, aurait abrité les amours du duc de Vendôme et de la Belle du Canet, Lucrèce de Forbin-Solliès, veuve d’Honoré de Rascas, seigneur du Canet. Le duc voulait l’épouser, mais ce plan contrariait le roi Louis XIV car de Mercœur était veuf de Laure Mancini, nièce du cardinal Jules Mazarin, conseiller à la cour. Puisque cette union aurait été considérée comme une mésalliance, et ne pouvant l’épouser, le duc décida de devenir amant de la dame.
L’historien aixois Ambroise Roux-Alphéran rapporte dans son ouvrage Les Rues d’Aix (1846) que « le duc de Vendôme, retiré dans le pavillon qu’il avait fait bâtir au faubourg des Cordeliers, et qu’on nomme aujourd’hui le Pavillon de la Molle, y faisait introduire de nuit, par une porte de derrière, des personnes déguisées, que les paysans du faubourg appelaient malicieusement las machouettos (« les chouettes »). C’est là qu’il mourut le mardi 6 août 1669, à peine âgé de cinquante-sept ans, ce qui fit dire alors aux paysans : Las machouettos an tua lou duc (« Les chouettes ont tué le duc »). »