Les gardes-champêtres du canton d’Eyguières (Eyguières, 31 décembre 1857)

  • Sources : Archives municipales d’Arles, cote J3

Commissariat du canton d’Eyguières.
Eyguières, le 31 décembre 1857
Monsieur le Commissaire Central (1)
J’ai l’honneur de vous adresser ci-joint l’état de service et la conduite des gardes champêtres du canton.
1° Le garde Matheron est toujours le serviteur le plus zélé, dresse de lui-même les procès-verbaux, rend compte de ce qu’il apprécie, exécute les bons conseils que je lui donne. Sa conduite est régulière et son livre est bien tenu.
2° Le garde Estienne Jean est un serviteur sans aucune énergie, très faible de sentiment, à ne pouvoir lui confier un secret, incapable à pouvoir rédiger un procès-verbal, à simplement être attaché à son service, et sa conduite est bonne.
Daumas, garde sans aucune attitude, travaille souvent dans sa propriété, constate rarement quelque procès verbal. Du reste, sa conduite est bonne.
Duranthon, bon serviteur très zélé et bien actif pour la surveillance des propriétés. Sa conduite est continuellement régulière, son livre bien tenu.
Curnier est un garde qui a de l’intelligence mais non trop zélé pour son service. Sa conduite est régulière, son livre est en bon état.
Renaud. Ce garde travaille très souvent dans sa propriété. Il ne s’occupe [pas] de ce qu’il se passe dans sa commune et il ne rend aucun compte.
Laget est aussi sans aucune capacité à pouvoir rédiger un procès verbal. D’abord je l’ai toujours connu plus tôt pour un garde zélé mais qui l’empêche de veiller aux propriétés qui le font travailler pour la commune. Du reste, sa conduite est régulière et son livre est bien tenu.
Agréez, Monsieur le Commissaire Central, l’assurance de mon respect.

(1) Courrier adressé au commissaire central d’Arles.