Les pendus du chemin d’Aix (Salon-de-Provence, 21 février 1793)

salon-place-de-la-grande-fontaine« Aujourd’hui vingt-un février mil sept cent quatre-vingt-treize, l’an deuxième de la République française, à onze heures du matin, avons reçu l’avis ci-joint par Pierre Noël Allamand, huissier de l’officier de police, remis au citoyen Jean Joseph Brousse, notable, en l’absence de François Blanc, dans lequel il nous dit qu’il vient d’accéder dans la propriété de Joseph Audibran, cordonnier de cette ville, dans ce terroir, quartier du chemin d’Aix, distance d’un quart de lieue et ont dressé procès-verbal de la visite et examen de trois cadavres qui y ont été trouvés pendus à un arbre mûrier et qui ont été reconnus être ceux des citoyens Joseph Giraud, bourgeois, âgé d’environ cinquante-deux années, Étienne Bedouin, aussi bourgeois, âgé d’environ cinquante-deux années, et Charles Georges Rolland, prêtre ci-devant carme, âgé d’environ quarante-deux années, que, par ledit procès-verbal, il est constaté qu’ils sont morts d’une mort violente, qu’il ordonne l’inhumation de l’avis de ses assesseurs […].Nous dit notable attestons que ledit citoyen Joseph Giraud, bourgeois de cette ville, y demeurant rue du Faubourg, âgé d’environ cinquante-deux années, que le citoyen Étienne Bedouin, aussi bourgeois, âgé d’environ cinquante-deux années, y demeurant rue du Mouton, et le citoyen Georges Rolland, prêtre de cette ville, y demeurant ci-devant […], ont été trouvés mort dans la propriété ci-dessus designée.
Soussigné avec Jacques Chambourdon et Melchior Lagnel, ont signé avec moi.
Fait en la maison commune de Salon le vingt-un février an que dessus. »

[CHAMBOURDON, AGNEL, F. BLANC offi[cier] p[ublic]]
  • État-civil de Salon-de-Provence
  • Photographie : DR.