Les travaux à la bastide de M. Garidel (Lettre de Mane à Aix, 16 avril 1867)

Le document qui suit est une lettre datée du 16 avril 1867, en provenance de Mane, un village des Alpes-de-Haute-Provence. L’auteur, dénommé Arniaud, est ce que nous pourrions appeler un travailleur. Il semble proposer régulièrement ses services à M. Garidel, un bourgeois d’Aix-en-Provence, qui possède une bastide dans la région de Mane. La présente lettre, écrite sur papier Bath*, évoque les soucis d’un nommé Aillaud, de Mane, qui souhaite travailler à la bastide de Garidel. doit une somme importante à Garidel. Il s’agit peut-être de la bastide que son ancêtre avait fait construire à Villemus et dont une lettre du 13 novembre 1814 témoignait. Peut-être Arniaud se sent-il quelque peu responsable du non-remboursement de la somme due (a-t-il lui-même réalisé la vente pour le compte de Garidel ?), car il charge nettement Aillaud.

(Cliquez sur les images pour les agrandir.)

Sur l’enveloppe, l’adresse du destinataire :doc0508a
Monsieur Garidel, rue d’Italie n° 12, à Aix

« Mane, mardi 16 avril 1867
Monsieur, doc0508bAillaud m’a parlé plusieurs fois de l’espérance que vous lui donnâtes la dernière fois qu’il a été à Aix, de lui faire réparer au beau temps une chambre à la Grand-Bastide.
L’époque étant arrivée, il me rappela la chose mercredi, en passant au ménage, à mon retour de Reillanne : sur quoi j’ai fait venir le maçon sur les lieux et après avoir examiné les réparations il en a porté la dépense de 50 à 55 fran[c]s.
doc0508c Veuillez, Monsieur, me faire connaître vos intentions à ce sujet et je m’y conformerai.
Aillaud me dit mercredi qu’il n’était pas sur d’aller à la foire du Jeudi-Saint à Aix par la raison que les moutons ne sont pas encore bien prêts, qu’au reste cette foire n’est guère bonne que pour la vente des boeufs. Il devait venir hier à notre foire de Mane pour m[']en mieux assurer. Il paraît que le temps à la pluie l’en a empêché, car je ne l’ai pas vu. Serait-ce une échappatoire pour se le servir plus longtemps et retarder le paiement des 7628 fr 50 qu’il vous doit de la vente des 162 charges 3 panaux de blé dont 17 ch. 3 pan. du président, que je lui ai vendu à raison de 47 par charge le 31 Xbre** expiré et sur lesquelles il a déjà pour les 4 mois de délai qui vont expirer*** un intérêt gagné à votre préjudice de 127,12 c., je ne sais. Quoiqu’il en soit, je trouve qu’il est un peu long. Les blés ici se vendent toujours de 44 à 46 fr. par charge.

Veuillez agréer l’hommage du profond respect avec lequel nous sommes, ma femme et moi, Monsieur,
Vos très humbles et très obéissants.doc0508a1

ARNIAUD »

 


* Le papier Bath est un papier à lettres très usité pour les correspondances au cours du XIXe siècle. De format 22,86 x 17,78 cm, il était généralement de couleur bleue, d’où son surnom de « petit bleu ». Celui qui nous intéresse ici est blanc.
** 31 décembre 1866.
*** Au 30 avril 1867, soit dans 4 mois.