L’homme mort de la Petite Vaquière (Saint-Martin-de-Crau, 22 décembre 1664)

vaquiere-cassiniJe, Jean Lardereau, maître chirurgien de cette ville d’Arles soussigné, satisfaisant à la commission qui m’a verbalement été baillée par messieurs les Consuls de ladite ville, aux fins d’aller voir et visiter un homme qu’on disait avoir trouvé mort dans le tenement dit la « petite Vacquière » et en effet serait parti de cette ville le vingt-deux du courant sur les quatre heures du soir, et étant arrivé au mas de Brau […] je m’y arrêtai pour y coucher et, le lendemain matin, vingt-trois du même mois, ayant repris mon chemin, je me serais rendu au mas dépendant dudit tenement de Vacquière où, arrivé, j’aurais trouvé au devant dudit mas un homme mort sur une […], de l’âge d’environ vingt ans, d’une assez riche taille et assez bien fait, ayant les cheveux châtains, un peu crêpes, sans […] de chausse ni caleçon, habillé seulement d’un pourpoint et d’une casaque minime ornée aux manches et sur le devant aussi bien que celles du pourpoint, avec boutons [de] soie minime et rubans noirs au bout des bas blancs, liés à la jarretière, avec ruban [de] soie noire pendant, et de deux chemises, l’une [de] toile grossière et […] toile […] fort belle, ayant des manches au bout lierré sur le poignet, et un ruban aussi [de] soie noire ; et, l’ayant ensuite déshabillé et coupé les cheveux de la tête pour pouvoir connaître les accidents de sa mort, je l’aurais en après vu et exactement visité par toutes les parties de son corps, et trouvé avoir deux plaies à la tête, à un travers de doigt par-dessus l’oreille du côté gauche, qui procèdent d’un coup de pistolet chargé à deux balles comme me l’ont clairement fait connaître les deux trous qui sont au chapeau du défunt, lesquels ai trouvé se rapporter auxdites deux blessures par la présentation que j’en ai faite sur icelles en mettant ledit chapeau sur la tête dudit défunt, n’ayant lesdites blessures aucune sortie, ce qui me fait juger que les balles sont demeurées dans le cerveau et que rien [d']autre que ledit coup de pistolet n’a causé la mort audit défunt, au restant du corps duquel je n’ai trouvé que deux vieilles cicatrices, l’une à deux travers de doigt par-dessus et entre les deux yeux, au milieu de l’os coronal, et l’autre sur le dedans de la cuisse gauche, ne pouvant juger d’où la […] procède, si c’est un coup de pistolet, ou bien la cicatrice d’un charbon, à cause de sa rondeur et profondeur.
Tel est mon rapport que j’ai fait selon les […] de ma conscience, fait à Arles ce vingt-quatre décembre mil six cent soixante-quatre.
  • Source : Archives communales d’Arles, FF1, pièce n° 74.