L’inauguration de la chapelle Saint-Joseph (Oppedette, 3 avril 1704)

Rue principale d'Oppedette dans les années 1950. DR.

Rue principale d’Oppedette dans les années 1950. DR.

Le 3 avril 1704, le curé d’Oppedette (Alpes-de-Haute-Provence, messire Joseph Panenc, bénit la nouvelle chapelle du village, bâtie en l’honneur de saint Joseph. Cette chapelle a depuis bien longtemps disparu mais le procès-verbal de son inauguration est parvenu jusqu’à nous.
En voici son contenu :

« L’an 1704 et le troisième avril, fête du glorieux saint Joseph, ayant été transférée en ce jour pour s’être trouvée dans la Semaine sainte, messire Joseph Panenc, prêtre prieur du Bourget et d’Oppedette, ayant obtenu permission de monseigneur Joseph Ignace de Foresta, évêque d’Apt et prince, de bâtir une chapelle à ses frais et dépens dans l’enclos dudit Oppedette, en l’honneur du glorieux saint Joseph.
« Ledit sieur prieur Panenc étant revêtu d’une étole et d’une chape blanche, assisté de plusieurs prêtres et faisant porter la croix et des cierges allumés, il s’est acheminé à l’entrée de ladite église où, étant, ayant la tête découverte et tourné debout vers ladite porte, il a dit l’oraison marquée pour cela dans le rituel romain.

« Ensuite, il a commandé l’antienne Asperges me, et, pendant que les prêtres chantaient le psaume Miserere mei, Deus, ils ont fait la procession autour de l’église par le dehors et le célébrant a aspergé d’eau bénite en haut et en bas les murailles de ladite église.

« La procession étant retournée au lieu où elle avait été commencée, l’officiant étant debout et tourné vers l’église a dit l’oraison marqué dans le rituel laquelle étant achevée, ils sont entrés tous, deux à deux, dans la chapelle, en chantant les litanies des saints, lesquelles étant finies, aussi bien que les autres prières et oraisons, le célébrant a aspergé d’eau bénite les murailles du dedans en haut et en bas, ayant commencé du côté de l’évangile, pendant que le chœur chantait les psaumes marqués dans le rituel.
« Après quoi, il a dit l’oraison et toutes les prières marquées dans le rituel romain pour de telles bénédictions, lesquelles étant parachevées, on a dit une grande messe de saint Joseph qui a été célébrée par messire Panenc, prieur dudit Oppedette, étant assisté de messire Pierre Ricard, bénéficier probandé de la cathédrale, qui a fait diacre, de messire Pierre Chastan, aumônier des Dames de Sainte-Croix de la ville d’Apt, qui a fait sous-diacre, de messire Anibal Carichon, chanoine de la cathédrale d’Apt, qui a fait maître des cérémonies, de messire Marc-Hilaire Agnel, bénéficier probandé, qui a fait thuriféraire, de messire Esprit Jouval, bénéficier probandé, et de messire Jean-Joseph Arnaud, vicaire de Simiane, qui ont fait acolytes.
« La messe ayant été chantée par la musique, après laquelle le révérend père Martin, grand-carme, docteur de Sorbonne, a prêché sur le respect dû aux temples dédiés à Dieu et en l’honneur des saints, le tout a été fait en présence de dom François Rousset, prieur claustral de l’abbaye de Valsaintes, de dom Jean-Baptiste Homme, économe de ladite abbaye, de messire Vincent de Pélissier, prieur de Simiane, de messire Léonard Audibert, bénéficier probandé, de Vincent Girard, lieutenant de juge, d’Antoine Girard et Jean Blanc, consuls modernes du présent lieu, qui ont signé le présent verbal avec les susdits assistants pour servir en tant que de besoin.
« Fait audit Oppedette dans la maison d’habitation dudit sieur prieur, l’an et jour susdit. »
[Signatures]
  • Source : AD04 1MI5/0044 fo 372sq.