Loups et charognes (Aix-en-Provence, 1er décembre 1828)

texte-loup

Aix, le 1er 10bre 1828

Le commissaire de police de la ville d’Aix à monsieur le Maire1, chevalier de l’ordre royal de la Légion d’honneur.

Monsieur le Maire,
J’ai l’honneur de vous rapporter que quelques habitants du quartier de [...], faisant partie de celui de Puyricard, se sont rendus à notre bureau de la police et nous ont informés que, depuis quelques jours, trois loups ont apparu dans leur contrée. Ils craignent que ces animaux voraces ne commettent des dégâts à leurs troupeaux. A cette cause, ils désirent qu’il soit pris des mesures, soit pour détruire ces animaux, soit au moins pour les faire fuir.

J’ai appris hier, monsieur le Maire, que l’équarisseur avait une propriété en ce quartier, qu’il y transportait des animaux qui, très souvent, n’étaient pas enfouis tout de suite. Il n’y a pas de doute que les charognes auront attiré les loups. A cette cause, je vais signifier à l’équarisseur d’enfouir de suite les animaux qu’il fait transporter dans sa propriété et même, sous cet ordre, je vous prie de me donner vos ordres.

J’ai l’honneur d’être, avec respect, monsieur le Maire, votre très humble et très obéissant serviteur.


1. Le maire d’Aix est alors Louis Jules Dubourguet (8 septembre 1816-8 août 1830)
  • Archives communales d’Aix-en-Provence, F3-5-2.

Faits divers d’Aix-en-Provence