Meurtre à Beaudument
(Beaudument, 25 août 1909)

Texte de Marcel Sarrazin.
Au début du XXe siècle le village de Beaudument se meurt. Des 34 habitants recensés en 1901, il n’en reste plus que 18 cinq ans plus tard*. Est-ce que l’un des jumeaux Delaye, Louis Fortuné ou Louis Camille, désire quitter le pays alors que l’autre refuse de le faire ? Est-ce la raison de leur mauvaise entente ? D’autant plus qu’ils sont de plus en plus pauvres : alors que jusqu’en 1896, ils employaient un domestique et un berger, ils vivent désormais seuls. Leur désaccord se manifeste aussi au niveau des recensements. En 1901, Louis est déclaré chef de famille ; mais au recensement suivant, Camille a pris l’ascendant sur son frère : c’est lui qui est signalé comme le chef de famille. En 1909, il ont 56 ans – ils sont nés le 26 août 1853 – et toujours célibataires. Ces 56 ans de vie commune vont se terminer tragiquement le 26 août. Le Journal de la gendarmerie de France, dans son édition du 5 septembre 1909 rapporte le drame** :

 

« Poursuite mouvementée

SISTERON, 26 août. — Au village de Beaudument, près de Sisteron, deux frères jumeaux, Louis et Camille Delaye, vivaient en mauvaise intelligence.
La gendarmerie de Volonne, avisée que Camille était disparu depuis plusieurs jours, se rendit auprès de Louis pour l’interroger, mais celui-ci s’enfuit à travers les bois et les rochers.
Au moment où il allait être capturé, le fuyard essaya de se tuer à coup de couteau, puis il se jeta sur le gendarme Jullien, pour le frapper ; le brigadier voyant son camarade en danger, tira sur le fugitif qu’il atteignit à la main, et le désarma ensuite.
Delaye fut conduit au village de Sourribes où il refusa de dire où était son frère. »

 

Ces événements se passent probablement dès les premières heures du jour. Car à 16 heures, deux cultivateurs domiciliés à Sourribes, Simon Rougier et Adrien Féraud, se présentent à la mairie de Beaudument et déclarent que Louis Camille est décédé dans sa maison d’habitation, le 25 août, à une heure de l’après-midi.

* Site des Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence : http://archives04.fr.
** Site de la BNF : http://gallica.bnf.fr.