La mort d’une femme enceinte (Ongles, 5 juillet 1767)

femme-enceinte-ouverte« L’an que dessus et le cinquième du mois de juillet est morte et a été enterrée Delphine Aymar, femme de Gautier, de la paroisse de Cruis, étant chez Mathieu Aymar, son père, laquelle n’a reçu aucun sacrement, n’ayant appelé le prêtre que dans la nuit où elle fut morte, dans l’état de grossesse fort avancé.
Sieur Marc-Antoine Chauvin, maître chirurgien de ce lieu, fit l’ouverture du cadavre, d’où il en tira un enfant qui fut ondoyé sous condition1, ne paraissant aucun signe de vie, sinon que ledit maître Chauvin assura que ledit enfant avait encore le cœur palpitant.
Le tout s’est passé en présence de Joseph Hugou et de nous, prieur curé de cette paroisse, au foi de quoi attestent lesdits Chauvin et Hugou. »
[Tardieu]

Note

1. Sous condition que l’enfant fût en vie.
  • English
  • Registre paroissial d’Ongles (Alpes-de-Haute-Provence)
  • Illustration : Jan Bondeson, The Two-Headed Boy, s. l. 1582.
  • Anecdote signalée par Yve Chetaille