Morte de la lèpre (Martigues, 20 décembre 1703)

"Tête d'une jeune femme morte de la lèpre, musée de l'hôpital Saint-Denis", par Badoureau, in Étienne Lancereaux, Traité d'anatomie pathologique, Delahaye et Lecrosnier, Paris, 1875-1889, p. 269.Le vingt de décembre de l’année 1703, Marie Bastide, âgée d’environ quarante-cinq ans, femme de Jean Bruneu, matelot, est décédée dans la communion de notre s[ainte] mère Église et a esté ensevelie le même jour dans le cimetière de Saint-Lazare, étant atteinte de la lèpre, après avoir été munie des sacrements, en présence de mestre Fabre, curé, et de messire Tourve, prêtre et secondaire de cette paroisse.
[Signatures]
  • Registre paroissial de Martigues – Jonquières
  • Texte signalé par Géraldine Surian
  • Illustration : « Tête d’une jeune femme morte de la lèpre, musée de l’hôpital Saint-Denis », par Badoureau, in Étienne Lancereaux, Traité d’anatomie pathologique, Delahaye et Lecrosnier, Paris, 1875-1889, p. 269.