Mourir en tombant de sa hauteur (Roquevaire, 19 mars 1868)

roquevaire-vieux-quartier

Au lieu-dit Fond-du-Mur, quartier du Défends, sur la commune de Roquevaire (Bouches-du-Rhône), on trouva le 19 mars 1868 le cadavre d’un homme couché face contre terre. Les premières constatations établirent que le mort ne portait que quelques légères contusions au visage qui avaient été provoquées par la chute, chute qui lui avait visiblement été fatale.
L’homme avait donc, par accident, glissé sur quelque chose, ou perdu l’équilibre de quelque manière, et sa chute, de sa simple hauteur, avait suffi à le tuer.
On put rapidement mettre un nom sur le mort, c’était un habitant célibataire de Roquevaire, Michel Guigou, 63 ans, connu pour vivre habituellement de mendicité. Il était né à Roquevaire le 11 juillet 1805 de Pierre Guigou et de Magdeleine Ollivier, tous deux cultivateurs et décédés à Peipin (Bouches-du-Rhône).
  • D’après Le Petit Marseillais, 24 mars 1868.
  • Photographie : Vieux quartier de Roquevaire. DR.