Le muletier foudroyé (Aix-en-Provence, 17 septembre 1655)

muletier foudroyé

De tout temps, le tonnerre a été synonyme de danger pour l’homme et les anecdotes faisant état des morts qu’il provoque au fil des siècles sont légions. En voici un exemple qui concerne un muletier foudroyé (latin médiéval mulio).
Pour bien définir le terme de « muletier », rappelons qu’en 1606, un muletier « est celuy qui mene ou touche le Mulet1 » et qu’en 1694, c’est un « valet qui pense les mulets & qui a soin de les charger, & de les mener2. »

Le muletier foudroyé

« Nous avons ensevely ce dix-septième septembre dans notre église et proche le benestier3, François Aubert, muletier, tué d’un coup de tonnerre. »

Notes

1 Thresor de la langue française, Nicot, 1606.
2 Dictionnaire de l’Académie française, 1re édition, 1694.
3 Bénitier.

Source

  • Registre des sépultures du couvent des Grands-Carmes d’Aix, AD13 202E 87.
  • Anecdote signalée par Jean Marie Desbois.
  • Illustration : Louis Maleuvre (1785-18..), Le Muletier, opéra-comique de Paul de Kock et de Louis-Ferdinand Hérold : costume de Lemonnier (Henriquez), gravé par Maleuvre. BnF.
[google-translator]