Tombée d’un mûrier (Le Noyer, 28 août 1763)

  • Registre des BMS du Noyer
  • Texte transmis par Marie-Françoise Allouis
« Sur l’avis que M. Liautier, curé du Glaisil, a donné à M. Joly, procureur fiscal à Saint-Bonnet, en l’absence de M. le vibailli, touchant l’accident funeste arrivé hier à Pouillardent, hameau de sa paroisse, d’Anne Joubert, du lieu de Lacou, hameau du Noyer, laquelle étant montée sur un mûrier pour manger des mûres, la branche s’est rompue, est tombée morte sans qu’elle ait donné aucun signe de vie. Ledit sieur Joly a écrit au sieur Liautier qu’il pouvoit remplir les fonctions de son ministère sans aucun risque et comme les parents de la defuncte ont thémoigné audit sieur curé qu’ils seroient bien aise qu’elle fut enterrée dans sa paroisse, ledit sieur curé du Glaisil, après avoir fait l’enlèvement du corps et les prieres accoutmées, nous a envoyéce corps et la lettre du sieur Joly avec permission d’enterrer ladite Anne Joubert, fille de Jean et de Agathe Bresson, de Lacou, hameau du Noyer, âgée d’environ quinze ans, ce que j’ai fait ce jourd’hui vingt neuf aoust mill sept cent soixante trois, aux presences de Jacques Achard, Jean Bernard Bernard, Dominique Villar et Barthélemi Boyer, tous de cette paroisse, qui ont signé avec le pere de la defuncte, et avons joint au present registre une copie de la lettre du sieur Joly et celle du sieur curé du Glaisil et lui remis l’original.
J. JOUBERT, Jacques ACHARD, B. BERNARD »

Photographie : DR.

Commentaires

  1. ZAZABOYER dit :

    Merci de nous apporter ces faits divers et ceui-ci en particulier. Avec une carte postale ancienne.
    Un ancêtre de mon mari du Noyer en Champsaur s’appelait Barthélémy Boyer,(peut être un des témoins) petit-fils d’une Marie Joubert…
    C’est un si petit village !
    Encore merci.