Triple assassinat au Soleil couchant (Fos-sur-Mer, 27 septembre 1862)

À la date du 27 septembre 1862, on ne manque d’être surpris à la lecture du registre des décès de la commune de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). En effet, ce jour-là, trois personnes de la même famille y sont notées décédées.

fos-centre

Leur identité :
Le père, Jean Denis Lieutaud, né le 11 octobre 1819 à Saint-Martin-d’Entraunes (aujourd’hui dans les Alpes-Maritimes, mais à l’époque dans le Piémont), 42 ans, fils de Joseph Lieutaud, cultivateur, et de défunte Françoise Raffin ;
La mère, Magdeleine Caviglia, née le 13 juin 1814 à Varazze (province de Savona, en Italie), 48 ans, fille de feu Jean Baptiste Caviglia et de Baptistine Ghigliassa, domiciliée à Caseneuve (dans les États sardes) et
La fille naturelle de celle-ci, Marie Virginie Caviglia, née à Fos le 21 novembre 1854, 7 ans.
Le père et la mère étaient tous deux aubergistes à Fos, dans un établissement dénommé Le Soleil couchant.
La nuit était tombée quand, vers deux heures du matin, éclata une dispute bruyante dans une chambre, occupée par deux Espagnols. En peu de temps, M. Lieutaud se leva pour aller voir ce qui se passait et pour faire cesser le vacarme. À peine était-il entré dans la chambre de ses clients que ceux-ci se précipitèrent sur lui.
De la chambre des aubergistes, on entendit le pauvre homme pousser des cris horribles. Aussitôt, sa femme et la jeune Marie Virginie se levèrent et accoururent dans la chambre. Bien mal leur en prit.
Elles ne purent que constater que Jean Denis était mort, la tête quasi tranchée et le bras gauche transpercé par un poignard.
Magdeleine fut assaillie par les assassins qui lui portèrent des coups mortels dans la poitrine. Quant à la petite fille, elle fut égorgée.
Les assassins prirent la fuite et, quand la police intervint, on ne put que constater le drame. Les assassins semblent-ils, ne furent pas retrouvés.