Un séminariste sans acte de baptême (La Tour-d’Aigues, 10 mars 1705)

Henry Mouret, né à La Tour-d’Aigues (Vaucluse) en 1688, est devenu séminariste au sortir de son enfance. Il s’est pourtant heurté, à l’âge de 17 ans, à une situation cocasse : celle de n’avoir pas d’acte de baptême officiel !
pretre-medieval« Nous vicaire perpétuel de l’église paroissiale de ce lieu de La Tour-d’Aigues, commissaire député par M. de Juliac, prévôt vicaire et official général en l’archevêché d’Aix par son décret du 6 du présent mois de mars et par luy signé au bas de la requête présentée par Henry Mouret, originaire de ce même lieu et, après avoir reçu ladite requête et décret pourtant notre commission avec honneur que l’appartient,
« Avons à la réquisition de Jean Mouret et de Catherine Goujete, mariés de ce même lieu, parcouru tous les registres de nos baptêmes à nous remis par [nos] prédécesseurs pour trouver celuy de Henry Mouret, leur fils, pour leur en délivrer extrait et, ne l’ayant point trouvé, Henry Jérome et Marguerite Mourete, parrain et marraine dudit Henry Mouret, déclarent, attestent et jurent avoir fait baptiser le 15 janvier de l’année 1688 ledit Henry Mouret, leur filleul, »Et foy de quoy ils ont avec nous signé ou, ne sachant pas écrire, fait leur marque,

« Et, pour plus de certitude, nous nous serions informés de plusieurs de nos paroissiens pour leur faire venir déclarer vérité et nous aurions trouvé entre plusieurs autres, particulièrement André Germain, maître d’école de cedit lieu qui desservait du temps dudit baptême notre paroisse en qualité de clerc,

« Lequel déclare, atteste et jure que la vérité est telle que ledit Henry Mouret est fils légitime et naturel de Jean et de Catherine Goujete, qui a été baptisé le jour et an susdit nommés et que son parrain a été le susdit Henry Jérome et sa marraine la susdite Marguerite Mourete,

« En foy de quoy il a avec nous signé et nous, sachant la vérité être telle par la voix des susdits nommés et autres qui furent présents audit baptême, avons fait le présent verbal et signé pour servir d’attestation de baptême à qui il appartiendra,

« À La Tour-d’Aigues ce 10 mars 1705. »

[D’ESTIENNE maire-consul, DANJOU vicaire, J. P. ALLEMAND, consul, SICARD, proc., GERMAIN] [Marque de X la marraine, marque du X parrain, marque X de la nourrice].

  • Registre paroissial de La Tour-d’Aigues
  • Texte signalé par Annie-Claire Acalba
  • Illustration : prêtre, in Paul Mercuri, Costumes Historiques, Paris, v. 1860.

Faits divers de La Tour-d’Aigues