Un voleur à Alleins (Alleins, 4 mai 1858)

Commissariat de police
Du canton d’Eyguières

Eyguières, le 7 mai 1858,

Monsieur le commissaire central [d’Arles]

J’ai l’honneur de vous informer que la nuit du quatre au cinq courant, un vol a été commis à la commune d’Alleins au préjudice de sieur Mandine Sidoine, propriétaire à ladite commune d’Alleins. À lettre reçue, je me suis rendu immédiatement sur les lieux hier à midi pour constater le fait, dont procès-verbal a été transmis à monsieur le procureur impérial de Tarascon ; quoique toutes les recherches les plus minutieuses, le voleur n’est pas encore connu. Aucune porte n’a été fracturée. Semble d’après la déclaration du propriétaire d’avoir oublié de laisser la porte de son écurie ouverte avec une autre porte qui se trouve en dedans qui donne dans la cuisine où le voleur s’est emparé des objets suivants :

alleins

  1. Trois chandeliers, deux en cuivre et un en étain.
  2. Trois draps de lit en fil de lin grossier.
  3. Deux jupons d’une petite, un en couleur bleu et l’autre blanc.
  4. Une chemise d’homme en fil de lin.
  5. Trois tabliers d’une petite, deux de couleur fond blanche fleuri de rouge et l’autre blanche.
  6. Deux mouchoirs en toile baptiste blanche.
  7. Deux mouchoirs de femme, un en toile blanche et l’autre en tulle.
Me fait espérer que si le voleur est du pays, sera bientôt découvert.
Agréez, Monsieur le Commissaire central, l’assurance de mon respect.
Le commissaire de police du canton d’Eyguières.
[J. ANDREANI]
  • Archives communales d’Arles, J58.
  • Photographie : DR.