Une famille provençale : les Boisgelin

© Sébastien Avy, 2013.

© Sébastien Avy, 2013.

Origine des premiers porteurs : Bretagne.

Armes des Boisgelin : Écartelé, aux 1 et 4 de gueules, à la molette d’argent à cinq rais ; aux 2 et 3 d’azur plain.

Historique de la famille de Boisgelin : Le plus ancien porteur du nom semble être un Croisé du nom de Thomas de Boisgelin (1248). Le responsable de l’émigration de la famille de Bretagne en Provence est Jean de Dieu Raymond de Boisgelin (né à Rennes en 1732). Il devint archevêque d’Aix en 1770, ville provençale dans laquelle il amena son neveu qui est à l’origine d’une branche de la famille. Outre ses fonctions d’archevêque, Jean de Dieu Raymond fut aussi président des états de Provence et premier « procureur né » (c’est-à-dire du pays), et siégea en cette qualité à l’assemblée des États généraux de 1789. De Boisgelin contribua à l’embellissement de l’archevêché d’Aix. On pense que c’est lui qui apporta une série de trois magnifiques tapisseries dans ce qui est aujourd’hui le musée des Tapisseries d’Aix-en-Provence.
Mgr de Boisgelin, ayant refusé de prêter le serment patriotique, fut nommé réfractaire et le curé d’Eyragues, Charles Benoît Roux fut nommé archevêque à sa place. Ce dernier fut guillotiné à Marseille le 5 avril 1794, condamné comme fédéraliste.
L’implantation en Provence est donc particulièrement tardive.
Il existe un hôtel de Boisgelin situé au 11, rue du Quatre-Septembre, c’est-à-dire sur la place des Quatre-Dauphins.

Les Boisgelin au XIXe siècle : Bruno Gabriel Paul, marquis de Boisgelin, fut appelé à la pairie par ordonnance du 4 juin 1815. Son frère Alexandre fur institué héritier de sa pairie le 1er août 1817.

Édouard Raymond Marie de Boisgelin épouse Marguerite Marie Louise Adélaïde Omer Le Peletier de Morfontaine, dont :
1. Bruno de Boisgelin, marié à Isabelle de Guéroult le 15 mai 1848,
2. Alexandre Marie, vicomte de Boisgelin, épouse Berthe Aline Françoise Marie de Clercq le 2 juillet 1855.

Branche provençale :
Charles Eugène Joseph Marie de Boisgelin épouse Marie Virginie Charlotte Angélique Sallony le 25 février 1847, dont :
1. Marie Joseph Grégoire Charles, né le 9 mai 1857,
2. Joseph Charles Augustin Édouard, né le 19 août 1858.

Bibliographie :
« Nobiliaire du département des Bouches-du-Rhône », H. Gourdon de Genouillac, Paris, 1863.
« Évocation du vieil Aix-en-Provence », A. Bouyala d’Arnaud, Paris, 1964.

Commentaires

  1. cevenole dit :

    Bonjour,
    Une branche de cette famille n’a-t-elle pas « émigré » du coté de Montpellier? peut-être xx°
    En vous remerciant
    Monique de Luca