Une lettre d’Arles (juillet 1823)

  • Sources : Archives personnelles de l’auteur.

adresseA01Une lettre, expédiée fin juillet 1823, et dont l’adresse indique :

« A Monsieur Chevojon fils patron faux-bourg St George
À Seurre
Côte d’Ôr »

Plus exactement, lisons :

« À M. Chevojon fils, patron,
Faubourg Saint-Georges,
SEURRE (Côte-d’Or) »

Seurre est une petite ville de Côte-d’Or, située à environ quarante kilomètres à l’ouest de Dôle (Jura) et trente à l’est de Beaune (Côte-d’Or).

1. « Arles le … juillet 1823,
2. Mon cher Chevojon fils,
3. Je reçois à l’instant avec plaisir ta lettre de Châlons,
4. 26 cour[an]t. Je suis aise que tu ayes profité de la crüe, si tu
5. t’est rendu à Lyon. Je pense que tu auras dit au père
6. Chavanne de faire sortir le soir, pour soulager, sa savoyarde,
7. ce que je lui écris aujourd’hui.
8. J’aurais été rendu à Seurre le 12 du cour[an]t si ma savoyarde
9. saisie n’avoit pas été rendue à Lyon. Maintenant, je resterai
10. pour la vendre.
11. Tu trouveras chez Mr Cordelier 350 francs en attendant
12. que je sois de retour. J’aurai fini d’embarquer mes
13. soies le 6 août.
14. Je te salue

J. B. CELLARD, fils aîné.

Il semble que Cellard adresse cette lettre à un associé resté au pays, en Côte-d’Or. La profession de colporteur exigeait de longs déplacements durant parfois des saisons entières.